Les migrants plus tenus à rester dans les hotspots grecs

  18 Avril 2018    Lu: 1431
Les migrants plus tenus à rester dans les hotspots grecs

Les réfugiés et migrants qui arriveront désormais en Grèce pourront se déplacer dans tout le pays et ne seront plus tenus de rester dans les 'hotspots', ces centres d'enregistrement et de répartition des demandeurs d'asile situés dans des îles de la mer Égée, a décidé mardi le Conseil d'Etat grec.

Le Conseil d'Etat modifie ainsi une décision datant de mai 2016 et qui prévoyait que les migrants et réfugiés qui arrivaient en Grèce devaient rester dans les hotspots des îles de Lesbos, Chios, Samos, Leros, Kos et Rhodes jusqu'à ce que leur demande d'asile soit traitée. 

La cour suprême grecque estime que cette restriction de mouvement ne peut être justifiée par des raisons d'intérêt général ou par la politique d'immigration. Dès que le jugement sera publié, les futurs migrants et réfugiés pourront donc se mouvoir dans le pays. La décision n'est par contre pas rétroactive et ne concerne donc pas les personnes déjà sur une des îles. 

Le ministre grec de la Politique migratoire Dimitris Vitsas a indiqué qu'il ne réagirait que lorsqu'il aurait été officiellement informé de la décision.


Tags: