Le BIDDH de l'OSCE, l'AP de l’OSCE et l'APCE annoncent les résultats préliminaires de l'observation des élections en Azerbaïdjan

  12 Avril 2018    Lu: 1074
Le BIDDH de l

Le Bureau des institutions démocratiques et des droits de l'homme (BIDDH) de l'OSCE, l'Assemblée parlementaire de l'OSCE et le Conseil de l'Europe (APCE) ont annoncé les résultats préliminaires des observations effectuées lors de l'élection présidentielle azerbaïdjanaise du 11 avril.


Nilza de Sena (Portugal), coordinatrice spécial et chef de la mission d'observation à court terme de l'OSCE, a déclaré lors d'une conférence de presse le 12 avril que l'élection avait eu lieu dans un environnement politiquement restreint.

Elle a noté que les observateurs internationaux travaillaient librement pendant la période initiale, affirmant que « l'administration électorale était bien préparée pour les élections ».

Selon Nilza de Sena, c'était les premières élections organisées depuis les amendements de 2016 à la Constitution de l'Azerbaïdjan.

« La Commission électorale centrale a élaboré des règles supplémentaires, mais tous les aspects procéduraux n'ont pas été respectés. Nous espérons que les recommandations prioritaires de la Commission de Venise seront prises en considération », a-t-elle souligné.

La coordinatrice a ajouté que la CEC a enregistré 5,2 millions d'électeurs.

« Les électeurs ont pu revoir la liste. Les observateurs de l'OSCE / BIDDH ont noté qu'un radiodiffuseur public fournissait du temps d'antenne gratuit qui était utilisé pour une table ronde à la télévision et à la radio. Cependant, la plupart des communiqués de presse ont été consacrés au gouvernement, tandis que les autres candidats se sont vus accorder moins de temps. Les agences de l'État n’ont pas interféré avec le travail des observateurs. Malgré des violations mineures dans le dépouillement des votes, le processus global de dépouillement des votes est positif »,

Nilza de Sena a souligné que l'OSCE est prête à coopérer avec le gouvernement azerbaïdjanais.

« Nous espérons que nos recommandations seront prises en compte. Nous ferons tout notre mieux pour le développement de la démocratie dans le pays », a-t-elle martelé.

Viorel Richard, député roumain, chef de la mission d'observation de l'APCE, a appelé le gouvernement azerbaïdjanais à améliorer la situation en matière de droits de l'homme : « Nous voulons que nos recommandations soient prises en compte afin de poursuivre notre coopération ».

Corien Jonker, chef de la mission d'observation électorale du BIDH de l’OSCE, a déclaré que les agences gouvernementales doivent respecter leurs engagements et respecter les droits des citoyens.

Elle a constaté que le Parti Nouvel Azerbaïdjan (YAP) a dominé les campagnes électorales et que certains partis d'opposition ont boycotté les élections en organisant deux rassemblements.

« La CEC tient régulièrement des sessions ouvertes. Cependant, il n'a pas publié les protocoles de ces réunions, ce qui réduit la transparence. Les candidatures de deux personnes n'ont pas été enregistrées par la CEC. Les observateurs avaient surveillé le jour du scrutin dans divers endroits et avaient constaté certaines violations », a-t-elle indiqué.

Un rapport final devrait être publié au cours des deux prochains mois.

Vugar Rahimzadé, rédacteur en chef du journal « Iki Sahil », Bahrouz Gouliyev, chef du groupe « SES Media » et d'autres ont déclaré que les résultats des observations étaient biaisés. Selon eux, les résultats ne reflètent pas la vérité et vont à l'encontre de la volonté du peuple azerbaïdjanais.


Tags: