Afghanistan: Sa volonté de fer force le respect des internautes

  23 Mars 2018    Lu: 938
Afghanistan: Sa volonté de fer force le respect des internautes

Un cliché montrant une jeune maman passer son examen d'entrée à l'université tout en s'occupant de son bébé a provoqué une vague d'admiration et de solidarité sur les réseaux sociaux.

La photo a fait le tour du monde et touché des centaines de milliers d'internautes. Publiée lundi sur Twitter, l'image montre une jeune étudiante afghane en train de passer ses examens d'entrée pour une université privée de Kaboul tout en s'occupant de son bébé. La jeune femme en question s'appelle Jahan Taab, 22 ans, mère de trois enfants, explique BuzzFeed.

En parallèle de son activité de femme au foyer, l'Afghane étudie dans l'espoir d'obtenir un diplôme universitaire. Pour passer le concours d'entrée, Jahan a effectué un voyage de dix heures pour rejoindre Kaboul, elle qui vit dans un petit village de la province de Deykandi. Le plus jeune de ses enfants, âgé de 2 mois, l'accompagnait. 

Une fois la candidate assise à son bureau et prête à passer l'examen, son bébé installé près d'elle s'est mis à pleurer. Mais pas question pour Jahan de renoncer à son objectif. La jeune femme s'est donc assise par terre, a pris son fils sur ses genoux et a continué à répondre aux questions sans sourciller. Impressionné par le calme et la détermination de la future étudiante, un surveillant a immortalisé cette fameuse scène qui touche tant d'internautes. L'auteur de la photo, Yahya Erfan, explique à CNN que les autres candidats, «en admiration» devant Jahan, ont été «très sympathiques» avec elle. Sur les réseaux sociaux également, la jeune mère a été couverte d'éloges. 

La pugnacité de l'Afghane a payé: elle a réussi son examen et obtient ainsi le droit d'intégrer l'université. Le problème, c'est que les frais de scolarité peuvent atteindre 12'000 afghanis (160 francs) par semestre, une somme très élevée pour la jeune femme. De plus, son village étant très reculé, aucune route n'a été construite pour les voitures.

La magie des réseaux sociaux opérant, les internautes se sont mobilisés pour aider Jahan. L'Afghan Youth Association, une oeuvre de charité britannique, a lancé une collecte de fonds sur internet pour donner un coup de main financier à la future étudiante. Pour l'heure, plus de 8000 livres sterling (10'700 francs) ont déjà été récoltées et l'organisme ne compte pas s'arrêter là: il espère lever la somme nécessaire pour assurer les trois ans d'études de Jahan.


Tags: Afghanistan