Journée mondiale du sommeil: la vérité sur 7 idées reçue

  16 Mars 2018    Lu: 1704
Journée mondiale du sommeil: la vérité sur 7 idées reçue

L’alcool favorise-t-il le sommeil? Les huiles essentielles peuvent-elles aider à s’endormir? À l’occasion de la Journée mondiale du sommeil, voici 7 idées reçues au banc d’essai.

Il faut avoir bien chaud pour mieux dormir

FAUX. La température idéale dans la chambre à coucher se situe entre 16 et 18 degrés.

Faire du sport le soir empêche de dormir

VRAI. L’activité physique augmente la température corporelle alors qu’elle doit baisser pour trouver le sommeil.

Idéalement, il faut éviter de s’entraîner 3 heures avant le coucher, de faire des activités stimulantes une heure avant (jeux vidéo, écrans etc..), ne pas prendre des douches trop chaudes et dîner léger.

L’alcool favorise le sommeil

FAUX. L’alcool agit comme un leurre. Si la consommation d’alcool peut favoriser l’endormissement, elle diminue la qualité du sommeil en favorisant les réveils nocturnes, selon l’Institut National du Sommeil et la Vigilance (INSV).

Les huiles essentielles sont très efficaces pour s’endormir

VRAI. Certaines huiles essentielles du fait de leur caractère très concentré permettent de se relaxer profondément.

L’orange, la mandarine, la marjolaine et l’ylang-ylang par exemple sont les plus indiquées. Comme un rituel avant le coucher, une ou deux gouttes à respirer sur un mouchoir permettent de trouver le calme et chasser le stress.

Dormir peut aider à mincir

VRAI. Dormir suffisamment permet de réguler son poids. Des études ont montré que le manque de sommeil était un facteur de risque de l’obésité, chez les enfants notamment selon de récents travaux.

Quand on manque de sommeil, l’appétence pour le sucré augmente, selon une étude de chercheurs du King’s College London publiée en janvier.

Faire des siestes permet de récupérer

VRAI ET FAUX. S’accorder des siestes de 20 minutes dans la journée avant 16h est un excellent moyen de compenser une nuit trop courte.

Au-delà de cette durée, y compris le week-end, les effets peuvent être contre-productifs en décalant l’horaire d’endormissement.

Le manque de sommeil crée de la fatigue mais n’affecte pas la santé

FAUX. En deçà des 7 heures par nuit recommandées pour les adultes (8 à 10 heures chez les enfants et adolescents), les risques de dépression, stress, anxiété, fatigue, problèmes cardio-vasculaires, blessures et mémoire sont augmentés.


Tags: