7e anniversaire de la guerre syrienne : plus d’un demi-million de morts - PHOTOS

  16 Mars 2018    Lu: 2067
7e anniversaire de la guerre syrienne : plus d’un demi-million de morts - PHOTOS

Les manifestations pacifiques qui ont sauté à Dera en Syrie en mars 2011 sous l’impulsion du Printemps arabe apparu en 2010 en Tunisie pour protester contre la cherté de la vie, se sont vite répandues dans tout le pays

Le bilan de la guerre civile en Syrie est très lourd au 7e anniversaire de son apparition.

Les manifestations pacifiques qui ont sauté à Dera en Syrie en mars 2011 sous l’impulsion du Printemps arabe apparu en 2010 en Tunisie pour protester contre la cherté de la vie, se sont vite répandues dans tout le pays.

La torture contre 15 enfants qui écrivaient sur un mur, appliquée par les forces du régime et la mort de l’un d’entre eux, ont changé le cours des événements.

Le 15 mars est passé dans l’histoire du pays comme « la Journée de la colère ».

Le massacre de centaines de manifestants par les forces de Béchar al-Assad et l’emprisonnement de plusieurs centaines d’autres ont fait qu’aggraver la tension.

Le chaos dans le pays a entrainé l’apparition de certains groupes différents.

Plus de 160 groupes ont été recensés en 2015.

Le terrorisme de DAESH a trouvé un grand espace d’action en Syrie.

De même le PYD-YPG qui est la branche en Syrie de l’organisation terroriste et séparatiste PKK, a poursuivi ses activités terroristes en Syrie.

L’oppression d’Assad contre les opposants a suscité la réaction de plusieurs milieux.

L’Iran, la Chine et la Russie sont passés aux côtés du régime.

C’est le peuple syrien qui a subi les plus grandes souffrances dans ce processus.

Près d’un demi-million de Syriens ont perdu la vie.

12 millions d’autres ont dû quitter leur foyer.

La plupart d’entre eux ont perdu la vie dans des voyages vers l’Europe où ils espéraient avoir une meilleure vie.

Des millions de Syriens sont toujours en statut de réfugiés dans différents pays.

Des initiatives internationales ont également été lancées pour mettre fin au drame en Syrie.

Les propositions de solutions présentées au Conseil de sécurité de l’ONU ont été rejetées à maintes reprises par la Russie et la Chine.

Aucun consensus définitif n’a pu être assuré pour une transition politique malgré le processus d’Astana mené par la Turquie, la Russie et l’Iran ainsi que les discussions de paix à Genève et Sotchi.


Tags: