L'Azerbaïdjan adresse une note de protestation aux Etats-Unis

  12 Mars 2018    Lu: 2323
L

"Dans le cadre de la visite aux Etats-Unis de Bako Sahakian, président du régime séparatiste établi dans les territoires occupés d'Azerbaïdjan, et de la tenue d'un soi-disant événement dans le bâtiment du Congrès américain, l'ambassadeur des Etats-Unis en Azerbaïdjan Robert Sekuta a été convoqué au ministère des Affaires étrangères. Une note de protestation adressée au Département d'Etat américain par le Ministère des Affaires Etrangères de la République d'Azerbaïdjan lui a été remise. En outre, l'ambassadeur de la République d'Azerbaïdjan aux États-Unis a également tenu une réunion au Département d'État et a transmis la protestation aux États-Unis", Hikmat Hadjiyev, porte-parole du ministère des Affaires étrangères de l'Azerbaïdjan a confié à AzVision.

La note indique que le fait que Bako Sahakian, résident de la ville de Khankendi de la région de Haut-Karabakh, a obtenu un visa pour entrer sur le territoire américain en présentant de fausses informations avec un passeport arménien et a été autorisé à organiser des événements dans diverses structures américaines visant à promouvoir le régime illégal, et à lever des fonds aux États-Unis pour aider à l'occupation des territoires azerbaïdjanais est contraire aux normes et aux principes du droit international, aux résolutions du Conseil de sécurité de l'ONU, aux documents bilatéraux signés entre l'Azerbaïdjan et les États-Unis et de la position officielle des États-Unis. Cette démarche des États-Unis est considérée comme une activité dirigée contre l'intégrité territoriale et la souveraineté de la République d'Azerbaïdjan.

H. Hajiyev a déclaré qu’alors que les Etats-Unis et l'Azerbaïdjan ont des relations de partenariat dans d'autres domaines, cette surprenante mesure prise par les Etats-Unis est considérée biaisée et comme un changement de position des Etats-Unis sur le conflit arméno-azerbaïdjanais du Haut-Karabakh.

« En cas de l’imposition de sanctions spéciales américaines contre les autres régimes séparatistes dans l'espace post-soviétique, de permettre aux représentants du soi-disant régime, créé par l'agression militaire et le nettoyage ethnique sanglant contre l'Azerbaïdjan, d'entrer sur le territoire américain est une manifestation de deux poids, deux mesures. En tant que membre permanent du Conseil de sécurité de l'ONU, les États-Unis devraient travailler pour le respect envers les exigences des résolutions pertinentes du Conseil de sécurité de l'ONU, et, à cet égard, le retrait des troupes arméniennes des territoires occupés d'Azerbaïdjan et le retour des personnes déplacées azerbaïdjanaises.

D'une part, le fait que les États-Unis appellent à un règlement négocié du conflit, d'autre part, la promotion du soi-disant régime, et ignorent de voir les actions illégales dans les territoires occupés de l'Azerbaïdjan soulève de sérieuses questions sur l'impartialité et l'objectivité des États-Unis. Cette étape des États-Unis nuit gravement au processus de négociation, sert à accroître les tensions dans la région et nuit gravement aux efforts visant à assurer une paix et une sécurité durables. Avec une telle mesure, les États-Unis ont porté un grand coup à l'attitude du peuple azerbaïdjanais et à l'opinion publique. En réaction à ce genre de comportement des États-Unis, la République d'Azerbaïdjan appliquera le principe de la réciprocité dans ses relations avec les États-Unis » toujours selon Hajiyev.


Tags: Azerbaïdjan   EtatsUnis   protestation   Karabakh