Les relations diplomatiques turco-azerbaïdjanaises - ETUDE

  03 Mars 2018    Lu: 3349
Les relations diplomatiques turco-azerbaïdjanaises - ETUDE

Une étude de Cemil Dogac Ipek, Docteur en Relations internationales à l’université Ataturk

26 ans se sont écoulés depuis la signature le 14 janvier 1992, de l’Accord sur l’instauration de relations diplomatiques entre la Turquie et l’Azerbaïdjan. La République de Turquie a été le premier pays à reconnaitre la République d’Azerbaïdjan le 9 novembre 1991, après la proclamation de son indépendance le 30 août 1991. En 2010, un Accord d’entraide et de partenariat stratégique a été signé entre les deux pays. Cet accord a élevé les relations bilatérales au niveau d’une alliance militaire. L’article 2 de l’accord stipule la création d’une perspective de sécurité et de défense en commun en cas d’attaque d’un ou de plusieurs pays tiers contre l’une des parties (à savoir la Turquie ou l’Azerbaïdjan), en référence à l’article 51 de la Charte des Nations-Unies sur le droit de légitime défense. En vue de renforcer davantage les relations bilatérales, un mécanisme du Conseil de coopération stratégique de haut niveau a été fondé en 2010 au niveau présidentiel. Ainsi, les relations bilatérales ont été élevées au plus haut niveau sur le plan militaire, politique, énergétique et autre.

L’article 7 de l’Accord d’entraide et de partenariat stratégique régit un aménagement essentiel. Selon cet article, une coordination de contrôle de commandement et de structure des forces est assurée entre les forces armées des deux pays. Cela permet également de réaliser des exercices conjoints. D’ailleurs, des exercices militaires sont organisés conjointement par la Turquie et l’Azerbaïdjan. Nous voyons que la capacité à mener des opérations conjointes est améliorée au niveau tactique et opérationnel. En outre, il y a un tableau optimiste quant à l’obtention d’un niveau stratégique.

L’industrie de défense turque soutient solidement l’alliance militaire turco-azerbaïdjanaise. La dimension la plus importante de ce soutien est l’exportation vers l’Azerbaïdjan des systèmes le Lance-roquettes multiples (LRM). Les systèmes Sakarya et Kasirga ont permis aux Forces armées azerbaïdjanaises d’obtenir une capacité critique de tir. Nous avons pu l’observer dans des combats en avril 2016 entre l’Azerbaïdjan et l’Arménie.

Pour l’Azerbaïdjan, ses troupes positionnées à Nakhitchevan sont très importantes. La 3e armée des Forces armées turques apporte son aide quant à leur besoin en matière de formation de soutien logistique et autre.  L’exercice conjoint de Nakhitchevan turco-azerbaïdjanais réalisé par 5 mille soldats en juin 2017, était justement un développement très important.

La réalisation des projets de « l’oléoduc Bakou-Tbilissi-Ceyhan de pétrole brut » qui prévoit la vente dans les marchés mondiaux des ressources énergétiques de la mer caspienne et le projet de « gazoduc Bakou-Tbilissi-Erzurum », sont chacun des démarches essentielles dans la voie qui mène de la fraternité au partenariat stratégique entre l’Azerbaïdjan et la Turquie. Le volume de commerce entre les deux pays est de l’ordre de 5 milliards de dollars. L’objectif des deux pays est d’arriver à 15 milliards de dollars en 2023. Le TANAP (Projet de gazoduc Trans-anatolien) qui est maintenant devenu un projet global, renforcera davantage les positions de l’Azerbaïdjan et de la Turquie mais également l’importance stratégique de la région.   

Les relations turco-azerbaïdjanaises qui se modèlent suivant la confiance et la solidarité mutuelles, continuent aussi sur les plateformes internationales. Les deux pays exposent une coopération réussie à l’ONU, à l’OSCE, au Conseil de l’Europe, au Conseil de coopération de la mer Noire, au Conseil turc et à l’Organisation de la coopération islamique. 

Il est difficile d’expliquer entièrement les bonnes relations entre la Turquie et l’Azerbaïdjan selon une quelconque théorie dans les relations internationales. Le fait que l’Azerbaïdjan soit issu des Oghouzes comme la Turquie, l’unité historique provenant du partage des mêmes territoires dans le passé et la proximité géographique facilitent le dialogue étroit entre la Turquie et l’Azerbaïdjan. Il est de coutume pour les chefs d’Etat des deux pays, de visiter l’autre pays en premier lieu dès leur investiture.

Les relations Turquie-Azerbaïdjan visent à instaurer la stabilité et la paix dans la région. Les relations des deux pays ne menacent aucun pays. Les relations Turquie-Azerbaïdjan correspondent exactement à la notion de « relations stratégiques ». Le succès et la solidarité qu’ont assurés les deux pays en seulement 26 ans, sont les indicateurs d’un lien fraternel inébranlable.

« Le bonheur et le chagrin de l’Azerbaïdjan sont aussi les nôtre » avait déclaré Mustafa Kemal Ataturk le 14 octobre 1921 lors de la remise de la lettre de créance par le représentant de l’Azerbaïdjan à Ankara, Ibrahim Abilov, une phrase confirmée plus tard par Haïdar Aliev qui parlait de « Deux Etats mais une seule nation ». Les relations turco-azerbaïdjanaises sont aujourd’hui portées beaucoup plus loin grâce aux efforts, à la détermination et la volonté exceptionnels du président de la République de Turquie, Recep Tayyip Erdogan et du président de la République d’Azerbaïdjan, Ilham Aliev.

Source: TRT.net

 


Tags: Azerbaïdjan   Turquie