Une guerre nucléaire, plus vraie que jamais

  19 Janvier 2018    Lu: 773
Une guerre nucléaire, plus vraie que jamais
Le Pentagone compte fabriquer deux nouvelles armes nucléaires afin de rattraper la modernisation des armes russes et chinoises, lit-on dans un rapport détaillé du département américain de la Défense au sujet des capacités nucléaires de l'armée américaine. Le rapport suscite un débat houleux mettant en cause cette stratégie: est-ce pour dissuader les menaces ou pour possibiliser une guerre atomique?
Selon le magazine d'actualité américain Newsweek, le Pentagone compte fabriquer deux nouvelles armes nucléaires sous prétexte des progrès de la Chine et de la Russie en matière d'armes atomiques.

Un rapport non classifié du Pentagone, intitulé Nuclear Posture Review (NPR), accuse la Russie et la Chine de faire le contraire alors que les États-Unis continuent de réduire le nombre et l'efficacité de leurs armes nucléaires. C'est par cette accusation que le Pentagone légalise sa décision de fabriquer deux nouvelles armes atomiques pour dissuader, d'après lui, les menaces et "réaliser les objectifs des États-Unis en cas de l'échec de la dissuasion".

L'une des armes que le Pentagone entend fabriquer est une arme nucléaire "de faible puissance", destinée au missile Trident. Celui-ci est un puissant missile mer-sol balistique stratégique, armé d'ogives nucléaires et lancé à partir d'un sous-marin nucléaire lanceur d'engins.

Les missiles sont transportés par quatorze sous-marins de la classe Ohio pour l'US Navy et ils sont capables de détruire des pays entiers.

Ladite arme sera mise à la disposition de l'armée américaine au bout de deux ans, selon les experts militaires.

L'autre arme que le Pentagone envisage de fabriquer est un nouveau missile de croisière lancé à partir de la mer.

Les États-Unis possèdent le deuxième plus grand arsenal du monde après la Russie avec environ 6 800 ogives nucléaires. Pourtant, l'armée américaine est toujours considérée comme la première puissance militaire. Un rapport de Global Firepower Index, publié en 2017, place les États-Unis au premier rang, suivis de la Russie.

Tags: