L'Azerbaïdjan apprécie l'appel lancé par Antonio Guterres

  17 Janvier 2018    Lu: 1281
L'Azerbaïdjan apprécie l'appel lancé par Antonio Guterres
« Nous apprécions et soutenons l'appel lancé par le Secrétaire général de l'Organisation des Nations Unies Antonio Guterres pour appeler à la relance du conflit arméno-azerbaïdjanais du Haut-Karabakh lors de la réunion informelle de l'Assemblée générale des Nations Unies le 16 janvier », c’est ce qu’a confié Hikmat Hajiyev, porte-parole du Ministère azerbaïdjanais des Affaires étrangères.
Selon lui, le Secrétaire Général de l’ONU a très justement noté que l'existence de conflits non résolus dans le contexte des ressources, des opportunités et des institutions disponibles en Europe ne peut être justifiée.

« Bien que la question de la sécurité soit perçue en Europe comme un principe unique, malheureusement, la réalité est loin de là », a-t-il martelé.

Le porte-parole a rappelé que le séparatisme arménien agressif qui a englouti la région du Haut-Karabakh en Azerbaïdjan depuis la fin des années 1980 a entraîné l'agression militaire de l'Arménie contre l'Azerbaïdjan, l'occupation de 20% du territoire et le nettoyage ethnique sanglant de plus d'un million d'Azerbaïdjanais.

« L'Arménie - pays membre de l'OSCE - contrevenant à la Charte des Nations Unies et à l'Acte final d'Helsinki, continue d'occuper les territoires d'un autre membre de l'OSCE, l'Azerbaïdjan, ce qui constitue une menace sérieuse pour la paix et la sécurité dans la région. L'Arménie néglige les résolutions 822, 853, 874 et 884 du Conseil de sécurité de l'ONU exigeant le retrait complet et inconditionnel des troupes arméniennes des territoires azerbaïdjanais occupés. Une telle politique d'occupation de l'Arménie, les tentatives d'acquérir des terres par la force peuvent être comparées à l'expérience des années 30-40 du 20ème siècle, lorsque le fascisme a augmenté en Europe », a indiqué Hikmat Hajiyev.

Il a ajouté que l’Azerbaïdjan continuera de conjuguer ses efforts avec les coprésidents du Groupe de Minsk et la communauté internationale pour régler le conflit du Haut-Karabakh conformément aux résolutions du Conseil de sécurité et à l'Acte final d'Helsinki et pour assurer une paix et une sécurité durables dans la région.

Tags: #Azerbaïdjan   #Karabakh   #Osce