Matthew Bryza: « Le gouvernement azerbaïdjanais contrôle totalement la situation sécuritaire dans le pays »

  16 Janvier 2018    Lu: 2200
Matthew Bryza: « Le gouvernement azerbaïdjanais contrôle totalement la situation sécuritaire dans le pays »
L'ancien ambassadeur des États-Unis à Bakou, ancien coprésident américain du Groupe de Minsk de l'OSCE, Matthew Bryza, a commenté l'inclusion de l'Azerbaïdjan dans la liste des pays de second rang avec risque terroriste par le Département d'Etat.
M. Brayza a confié à AzVision.az que l'Azerbaïdjan figure sur la liste avec des pays tels que l'Allemagne, la Grande-Bretagne et la France.

Selon la recommandation du Département d'Etat publiée pour les touristes, l'Azerbaïdjan et la France sont dans la même position pour le niveau de menace terroriste, a marqué l'ancien ambassadeur.

« Le Département d'Etat américain a conseillé à ses citoyens de ne pas se rendre dans la région azerbaïdjanaise du Haut-Karabakh, la ligne de contact et la frontière arméno-azerbaïdjanaise. La recommandation sur le Haut-Karabakh a également été affichée dans la section sur l'Arménie.

Sur la base de mon expérience, je peux dire que les menaces de terrorisme et de violence dans les régions de l'Azerbaïdjan proches de la zone de conflit du Haut-Karabakh, sont réelles. Je suis toujours reconnaissant au gouvernement azerbaïdjanais pour le fait qu’il a protégé moi, ma famille et toute la mission diplomatique contre les menaces terroristes, alors que j’étais ambassadeur des États-Unis en Azerbaïdjan, ainsi que coprésident du Groupe de Minsk de l'OSCE » a-t-il ajouté.

Brayza a également évoqué la déclaration faite par Mme Maria Zakharova, porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères. Le diplomate a fait savoir que le département d'Etat américain ne s'opposait pas aux voyages en Azerbaïdjan, comme l'a indiqué la responsable du MAE russe. « Le département ne recommande pas aux citoyens du pays de se rendre en Azerbaïdjan. Il s'agit juste de voyager au Haut-Karabakh et aux frontières Arménie-Azerbaïdjan ».

Notant qu'il n'y a pas de prévisions pour les pays du Caucase du Sud en 2018, Bryza espère que le secrétaire d'Etat américain Rex Tillerson contribuera à l'activation du Groupe de Minsk de l'OSCE, et contrairement aux rumeurs diffusées il y a plusieurs mois, n'arrêtera pas de financer le coprésident du Groupe de Minsk.

Tags: