Lufthansa lâche Niki et cloue ses avions au sol

  14 Décembre 2017    Lu: 961
Lufthansa lâche Niki et cloue ses avions au sol

a compagnie aérienne Niki cessera de voler dès jeudi, lâchée par le géant allemand Lufthansa qui renonce à racheter cette filiale d'Air Berlin en raison des réserves des autorités européennes de la concurrence.

Mastodonte du transport aérien via ses multiples filiales (Lufthansa, Eurowings, Swiss, Austrian et Brussels Airlines), Lufthansa a jeté l'éponge dans l'espoir de convaincre Bruxelles d'entériner le rachat d'autres activités d'Air Berlin, compagnie berlinoise en faillite.

Lufthansa a indiqué mercredi avoir "informé Air Berlin et ses administrateurs judiciaires de son intention de poursuivre la transaction prévue sans le rachat de Niki".

Dans la foulée, le transporteur low-cost Niki, filiale autrichienne d'Air Berlin, a demandé son placement en insolvabilité à la justice allemande et annoncé l'arrêt de ses vols dès jeudi, faute de repreneur.

La petite compagnie, qui fait voler une vingtaine d'avions vers les destinations touristiques d'Europe du Sud et d'Afrique du Nord, dit "étudier des solutions pour rapatrier les passagers actuellement à l'étranger vers l'Allemagne, l'Autriche et la Suisse". Le nombre de voyageurs concernés n'est pas précisé.

Lufthansa comptait initialement s'offrir plus de la moitié des avions et un tiers du personnel d'Air Berlin, mais une telle domination sur le ciel européen préoccupe la Commission européenne.

En renonçant au rachat de Niki, le groupe allemand pourrait satisfaire aux exigences de l'UE mais laisse sur le carreau le millier de salariés de la compagnie que l'ancien champion de F1 Niki Lauda avait créée en 2003.

L'homme d'affaires de 68 ans, qui avait cédé la totalité de ses parts à Air Berlin en 2011, pourrait de nouveau jouer un rôle clef pour la compagnie dans la course contre la montre en vue de son sauvetage.

Quelques heures après le désistement de Lufthansa, Niki Lauda a annoncé être "intéressé" par une reprise.

"Je vais m'en occuper", a-t-il déclaré à l'agence autrichienne APA, se disant prêt à un éventuel rachat en solo.

M. Lauda avait formulé en septembre, avec le britannique Condor, une offre de reprise de 100 millions d'euros pour Niki, mais celle-ci avait été écartée au profit de Lufthansa.

Tags: