Un sénateur américain s'excuse après avoir embrassé une femme de force

  17 Novembre 2017    Lu: 166
Un sénateur américain s'excuse après avoir embrassé une femme de force

Le sénateur démocrate américain Al Franken a été forcé de s'excuser jeudi auprès d'une animatrice de radio qui l'accusait de l'avoir embrassée de force et de l'avoir touchée sans son contentement en 2006.

Al Franken, élu du Minnesota depuis 2009 et ancien humoriste, a vite publié un communiqué où il s'excuse auprès de Leeann Tweeden, animatrice et ancienne mannequin, qui l'accusait de comportement inapproprié lors d'une tournée en Afghanistan visant à divertir les soldats déployés.

Leeann Tweeden a révélé qu'Al Franken, à l'époque un humoriste devenu célèbre depuis son passage dans l'émission culte "Saturday Night Live", avait écrit un sketch dans lequel il devait l'embrasser sur scène, devant des soldats.

Pendant les répétitions, Al Franken "est venu vers moi, a mis ses mains derrière ma tête, a pressé ses lèvres contre les miennes et a agressivement enfoncé sa langue dans ma bouche", a raconté Leeann Tweeden.

"Dégoûtée et souillée"

La jeune femme l'a repoussé et est partie se rincer la bouche, se sentant "dégoûtée et souillée".

Dans le vol du retour, à bord d'un avion militaire, Al Franken a pris la pose pour une photo où il semble lui toucher les seins, alors que Leeann Tweeden était en train de dormir. Elle n'a découvert l'incident qu'une fois rentrée chez elle, en regardant des photos du voyage.

"Je me suis encore une fois senti agressée. Déshonorée. Rabaissée. Humiliée", a-t-elle écrit sur le site de la radio de Los Angekes KABC. "Comment peut-on me tripoter les seins et penser que c'est drôle ? ".

"Je n'aurais pas dû le faire"

"Je n'ai pas le même souvenir de cette répétition pour le sketch, mais je présente mes excuses les plus sincères à Leeann", a répondu le sénateur. "Quant à la photo, elle se voulait être drôle, mais ce n'était pas le cas. Je n'aurais pas dû le faire".

Mitch McConnell, le chef de chambre des républicains au Sénat, a demandé à ce que le comité d'éthique de la chambre haute du Congrès examine l'affaire, "comme (elle le ferait) avec toutes les accusation crédibles d'harcèlement ou d'agression sexuelle". Le chef de file des démocrates a fait de même.

Depuis l'affaire Weinstein, les accusations d'harcèlement ou d'agression sexuelle portées contre des hommes de pouvoir dans des secteurs différents, comme le cinéma, la politique ou la mode ne cessent de secouer la société américaine.

Tags: