L’acteur français Samy Nacery sur une liste noire en Ukraine

  01 Octobre 2017    Lu: 434
L’acteur français Samy Nacery sur une liste noire en Ukraine

Samy Naceri, vedette de la saga cinématographique française Taxi, s’est retrouvé sur la liste noire du site ukrainien Mirotvorets suite à sa décision de participer à un Forum de la paix en Crimée.

Le site ukrainien Mirotvorets («Pacificateur») a inscrit samedi deux Français, l’acteur, producteur et rappeur Samy Nacery et le chanteur Mourad Bouraoui, sur la liste des «ennemis de l’Ukraine» baptisée «Purgatoire», les accusant d’avoir franchi illégalement la frontière ukrainienne.

«À présent, Samy Nacery sera encore plus célèbre», affirment les créateurs du site qui publient les données personnelles des journalistes, membres des milices populaire des républiques autoproclamées de Donetsk et de Lougansk, ainsi que d’autres personnes qu’ils considèrent comme «traîtres» et «ennemis de l’État ukrainien».

Les créateurs du site Mirotvorets affirment que M.Nacery «est entré sur le territoire ukrainien par un poste-frontière fermé», sans préciser son emplacement.

Samy Nacery et Mourad Bouraoui sont arrivés en Crimée le 30 septembre par un vol régulier de Moscou. Ils ont été accueillis par les journalistes et les chauffeurs de taxi locaux à l’aéroport de Simferopol. Les chauffeurs ont salué l’acteur, connu surtout pour son rôle de chauffeur de taxi marseillais adepte de vitesse, par des sons de klaxons.

En Crimée, l’acteur entend participer au Forum de la paix qui débutera le 1er octobre au palais de Massandra, près de Yalta. Le forum réunira des écrivains, des chanteurs, des personnalités publiques et hommes d’affaires de France, d’Allemagne, du Royaume-Uni, de Norvège, d’Israël, de Turquie, de Bulgarie et de Belgique.

Le Comité international pour la protection des journalistes (CPJ), l’UE, l’OSCE et le département d’État américain ont déjà condamné les agissements des administrateurs du site Mirotvorets. Toutefois, le Service de sécurité d’Ukraine (SBU) se dit incapable d’interdire le fonctionnement du site.

Tags: #Ukraine