Joseph Goebbels doit se retourner dans sa tombe ! - ANALYSE

23:13   18 Août 2017    1641

Joseph Goebbels, ministre allemand de la propagande a déclaré que "Plus le mensonge est gros, plus il passe". Mais cette thèse a perdu sa force nettement à l'ère de l'information et des réseaux sociaux. Maintenant, il est impossible de diffuser de la propagande sur la base de mensonges et de fausses nouvelles. La raison en est que la vérité apparaîtra à court terme parce que l'information vient de nombreuses sources.

L'amour de Sarkissian envers le régime fasciste n'est pas un secret, mais le groupe de propagande du président arménien n'a pas pu considérer ce facteur. Sinon, ils n'essaient pas de faire de la propagande anti-azerbaïdjanaise sur un document évidemment faux.

Mettons ça de côté. Le document, comme si adressé au ministre de la Défense d'Azerbaïdjan, Zakir Hassanov par Nadjmaddin Sadikhov, chef d'état-major des Forces armées azerbaïdjanaises, ne contient que 17 fautes d'orthographe et de grammaire. Est-il logique que le ministère de la Défense ne peut pas écrire correctement le mot «martyr»?! Ce n'est pas raisonnable.

Dans la partie supérieure de la feuille, une image tirée de l'article intitulé «Forces armées azerbaïdjanaises» sur Wikipedia a été insérée au lieu du logo officiel du ministère de la Défense. Cela montre tout.

Le principal facteur est qu'aucun formulaire officiel n'est utilisé dans la correspondance au sein du même ministère. Les formulaires officiels sont utilisés dans la correspondance entre les institutions.



Examinons le contenu du document: prétendument, selon la lettre écrite le 28 Avril, l'armée azerbaïdjanaise a subi 558 pertes et 1293 soldats blessés pendant la guerre d'avril entre le 2 et le 6 avril. Pratiquement, il est impossible de cacher ces pertes. Les noms des martyrs étaient connus le 7 avril et la liste des noms a été partagée sur les réseaux sociaux. Les gens connaissaient presque tous les noms des martyrs d'avril. À l'ère de l'information moderne, personne ne pouvait changer 558 martyrs à 93. La question se pose ici: qui sont 465 martyrs alors? Est-ce que quelqu'un a cherché 465 soldats? C'est absurde! On peut en dire autant contre 1293 soldats blessés.

Dans la lettre, le chef d'état-major des Forces armées azerbaïdjanaises propose de divulguer des pertes par partie: près de 60 par semaine. Rien de tel ne s'est produit pendant cette période. La liste des martyrs a été divulguée une fois après la guerre d'avril. Les noms de 60 martyrs n'ont pas été divulgués dans une semaine depuis cette date. En effet, 60 est un grand nombre dans cette signification. Depuis près d'une demi-année, l'Azerbaïdjan n'a pas souffert de 10 martyrs en une semaine.

En bref, la forme et le contenu de la lettre prouvent qu'elle est frauduleuse. Une personne qui a une connaissance moyenne dans le programme Photoshop peut vous préparer tant de lettres pendant un jour. Mais la question se pose: pourquoi? Pourquoi le gouvernement arménien avait-il besoin d'un mensonge si stupide? Pourquoi si tard? - Un demi-an après la bataille d'avril.

Pour trouver la bonne réponse, regardons les récents incidents survenus dans l'armée arménienne. C'est sont les dernières nouvelles publiées sur AzVision.az au cours des 20 derniers jours:

28 juillet: L'armée arménienne a subi une perte. Un soldat contractuel Arkadi Levon Gambaryan est décédé.

3 août: Les mères des soldats arméniens qui se plaignaient de l'état de leurs enfants dans l'armée sont menacés.

4 août: L'eau contaminée provoque la propagation de maladies infectieuses au sein de l'armée arménienne.

14 août: Le militaire arménien Arman Samvel Movsisyan (en 1998) a été éliminé dans la direction nord-est du Karabakh.

15 août: Le soldat Abas Sloyan a été retrouvé pendu dans le village de Hatsik, province de Shirak en Arménie.

18 août: Le soldat arménien S.Karen, qui a volé dans le bureau du commandant adjoint dans l'une des unités militaires en Arménie, a été condamné à trois ans de prison.

Si c'est le résumé des 20 derniers jours publié dans un site, la situation dans l'armée arménienne ne peut s'exprimer qu'en un seul mot: la Dégradation. Plus précisément, en 2 mots: Dégradation complète.

L'Armée arménienne s'effondre évidemment et aggrave encore les troubles sociaux déjà sévères dans le pays. En outre, les cas négatifs dans l'armée provoquent non seulement des tensions sociales, mais aussi une pression politique dans un pays ravagé par la guerre.

Dans une telle circonstance, il existe une méthode ancienne et éprouvée: faire des histoires inspirantes sur les anciennes victoires pour les gens. La machine de propagande arménienne le sait parfaitement. Et si, il n'y a pas d'histoire à raconter? Alors, on se souvient de Joseph Goebbels: "Plus le mensonge est gros, plus il passe". Cependant, comme on le déjà dit, il faut penser: où et quand.

Par Vusal Mamedov

Tags:


à lire aussi