L'Azerbaïdjan exige la fermeture de la centrale nucléaire de Metsamor

  26 Avril 2017    Lu: 2604
L'Azerbaïdjan exige la fermeture de la centrale nucléaire de Metsamor
«Aujourd'hui, la centrale nucléaire de Metsamor en Arménie est la seule centrale qu'utilise la même technologie que la centrale nucléaire de Tchernobyl. La centrale nucléaire de Metsamor est dotée des équipements vieux. Cette centrale se situe dans une zone à risque de tremblement de terre», a déclaré Hikmat Hajiyev, porte-parole du ministère des Affaires étrangères de l'Azerbaïdjan à l'occasion de la Journée internationale du souvenir de la catastrophe de Tchernobyl (International Chernobil Disaster Remembrance Day), a rapporté AzVision.az.
Le porte-parole du ministère a rappelé que le 26 avril a été proclamé la Journée internationale du souvenir de la catastrophe de Tchernobyl par la résolution (A / RES / 7/125) adoptée par l'Assemblée générale des Nations Unies le 8 décembre 2016. Il a noté que plus de 7 000 personnes d'Azerbaïdjan ont participé à l'élimination des conséquences de la catastrophe.

À l'heure actuelle, il y a environ 5 000 personnes handicapées de la catastrophe de Tchernobyl en Azerbaïdjan. Plus de 2000 personnes sont mortes.

«À l'occasion de la Journée internationale du Souvenir de la catastrophe de Tchernobyl, l'Azerbaïdjan appelle la communauté internationale à faire attention à la menace posée par la centrale nucléaire de Metsamor d'Arménie construite en 1976 en utilisant la même technologie que la centrale nucléaire de Tchernobyl».

La centrale nucléaire de Metsamor est dotée des équipements vieux et dont la date de limite d’utilisation est dépassée. La probabilité d’un accident, même d’un grave accident dans les réacteurs est très élevée. L’Arménie a décidé de prolonger jusqu’en 2026 l’activité de la centrale en ignorant toutes les demandes de la communauté internationale d’arrêter son exploitation. Ce qui montre que la région vivra encore pendant les 10 prochaines années sous une menace majeure.

La centrale nucléaire de Metsamor se situe dans une zone à risque de tremblement de terre de magnitude 11. Il y a 5 failles tectoniques autours de la centrale, dont 1 à seulement 500 m. Le séisme survenu à Spitak en 1988 a clairement confirmé que l’activité de cette centrale était un grand danger pour la région.

Selon les experts, les mesures de sécurité sont beaucoup plus basses dans la centrale de Metsamor. Un incendie survenu dans la centrale le 15 octobre 1982 n’a été maîtrisé qu’après 7 heures. Depuis, aucune démarche n’a été effectuée pour renforcer les mesures de sécurité, l’équipement de la centrale d’installations modernes de sécurité.

La présence de la centrale nucléaire de Metsamor en Arménie attire l’attention des groupes criminels transnationaux s’occupant de la contrebande des matériaux nucléaires sur cette région. Il y a plusieurs faits concernant l’implication de l’Arménie dans la contrebande nucléaire, ses tentatives de vendre des produits radioactifs. Si ces matériaux tombent entre les mains des groupes terroristes comme Daech et Al-Qaida, le risque de la fabrication et de l’utilisation des «bombes sales» devient plus sérieux.

La probabilité de l’enterrement des déchets nucléaires de la centrale nucléaire de Metsamor dans les territoires occupés de l’Azerbaïdjan est beaucoup plus élevée. La possibilité de la décharge de ces déchets dans la rivière d’Araxe n’est pas exclue.

Tags: #Metsamor   #Tchernobyl