La tentative de Mirzoyan de tromper l'essence des négociations entre l'Azerbaïdjan et l'Arménie est totalement infondée - MAE

  29 Novembre 2022    Lu: 621
 La tentative de Mirzoyan de tromper l

« La tentative du ministre arménien des Affaires étrangères Ararat Mirzoyan d'induire en erreur et de déformer l'essence des négociations entre l'Azerbaïdjan et l'Arménie, la préparation de l'accord de paix, le processus de délimitation, la menace des mines terrestres, ainsi que les questions liées à la reconnaissance de l'intégrité territoriale au cours d'une interview à l'agence de presse «Armenpress» le 28 novembre 2022, est totalement sans fondement et inacceptable », a déclaré mardi le chef du service de presse du ministère des Affaires étrangères d'Azerbaïdjan Aykhan Hadjizadé.

Aykhan Hadjizadé a dit : « Le fait que l'Arménie ait posé une condition pour sa participation à la prochaine réunion entre les dirigeants de l'Azerbaïdjan et de l'Arménie, et l'affirmation dans l'interview mentionnée qu'une telle réunion ne se tiendra qu'avec la participation du président français démontre une fois de plus que la partie arménienne n'est pas fidèle à ses engagements et a oublié que la prochaine réunion trilatérale dans le même format entre les dirigeants avait été convenue non pas à Prague, mais à Bruxelles le 31 août. Nonobstant l'accord de Bruxelles sur la prochaine réunion, malheureusement, le consentement de bonne foi de l'Azerbaïdjan à la réunion de Prague et à la participation du président français aux côtés du président du Conseil européen Charles Michel a été détourné par la suite. En fait, cela a démontré que la partie française n'est pas un médiateur impartial et équitable.

Contrairement à l'Arménie, l'Azerbaïdjan n'a pas renoncé aux négociations entre les dirigeants et s'est engagé à poursuivre les négociations conformément à l'accord de Bruxelles.

En ce qui concerne l'accord sur les fondements du processus de délimitation, il convient de noter que contrairement à ce qu'affirme le ministre des Affaires étrangères de l'Arménie, dans les déclarations des réunions de Prague et de Sotchi, la délimitation est prévue d'être effectuée sur la base de la reconnaissance mutuelle de l'intégrité territoriale et de la souveraineté, comme indiqué dans la Charte des Nations Unies et la Déclaration d'Alma-Ata. En général, la référence à la Charte des Nations Unies et à la Déclaration d'Alma-Ata a été faite dans le contexte des principes mentionnés, et il est bien connu de la partie arménienne qu'il n'y a pas de dispositions dans ces réunions concernant les cartes sur la base desquelles la délimitation sera effectuée. Le processus de délimitation devrait être effectué sur la base de l'analyse de tous les documents juridiquement significatifs. »

Azvision.az


Tags: Azerbaïdjan   Karabagh   Arménie   France  


Fil d'info