Opinion |  Une frappe préventive devrait être lancée sur les nouvelles armes de l'Arménie

  28 Novembre 2022    Lu: 1410
  Opinion |   Une frappe préventive devrait être lancée sur les nouvelles armes de l

La Russie, ancienne alliée traditionnelle de l'Arménie, ne peut plus la défendre et ne le veut pas. Erevan s'est isolé en agissant de manière agressive contre tous ses voisins (sauf l'Iran pour l'instant), et n'a pas trouvé de fournisseur d'armes ou d'allié pour remplacer la Russie en Occident.

Ni la France, ni l'Inde, ni l'Iran n'entendent supporter le lourd fardeau de l'aide en armement fournie par la Russie à l'Arménie. La Russie elle-même a plus besoin d'armes que l'Arménie.

Mais l'initiative d'armement reste une priorité en Arménie. Erevan peut avoir besoin de 10 à 15 ans pour se remettre des pertes de guerre. Dans tous les cas, les initiatives d'armement de l'occupant vaincu sont inacceptables pour l'Azerbaïdjan. Parce que tôt ou tard on nous tirera dessus avec ces armes.

Pour l'instant, l'Inde et l'Iran, en vendant des armes à Erevan s'efforcent d'augmenter le nombre d'expositions dans le Parc des butins de guerre à Bakou. Par conséquent, l'approche de toute arme appartenant à l'Arménie sur le territoire de l'Azerbaïdjan, au point de créer une menace, nécessite des frappes préventives.

Cela peut apporter sa "contribution" au marché de l'armement des pays qui tentent actuellement d'armer l'Arménie, qui est déjà sans clients.

Adalat Verdiyev, expert militaire

Azvision.az


Tags: Azerbaïdjan   Karabagh   Arménie  


Fil d'info