Stoltenberg : l'Otan ne reconnaîtra jamais l'annexion de territoires ukrainiens par la Russie

  01 Octobre 2022    Lu: 367
Stoltenberg : l

Le secrétaire général de l'Organisation du traité de l'Atlantique nord (Otan), Jens Stoltenberg, a déclaré que l'Alliance atlantique "ne reconnaîtra jamais l'annexion des régions ukrainiennes par la Russie.

C'est ce qui ressort d'une conférence de presse tenue vendredi, par Stoltenberg au siège de l'Otan dans la capitale belge, Bruxelles, au cours de laquelle il a condamné l'annexion par la Russie de régions ukrainiennes.

Stoltenberg a souligné que cette opération est "illégale", indiquant qu'il s'agit de "la plus grande tentative d'annexion forcée sur le sol européen depuis la Seconde Guerre mondiale". Et le chef de l'Otan d'ajouter que la Russie "s'est emparée d'un territoire par la force, en utilisant les armes".

"Donetsk, Louhansk, Kherson et Zaporijia, toutes ces régions sont l'Ukraine (régions annexées par la Russie), tout comme la Crimée est ukrainienne (annexée par la Russie en 2014)", a-t-il ajouté.

"La Russie prend le contrôle par la force et pour la deuxième fois consécutive, des terres ukrainiennes (la première fois c'était la Crimée), et c'est la plus grave escalade depuis le début de la guerre", a-t-il mis en garde.

Le secrétaire général de l'Otan a estimé que l'annexion par la Russie des quatre régions ukrainiennes "relève plutôt d'une position de faiblesse que de force".

"Ceci démontre que la guerre ne se déroule pas comme prévu et que Poutine a complètement échoué à atteindre ses objectifs stratégiques", a-t-il ajouté.

"L'objectif de Poutine est de nous empêcher de soutenir l'Ukraine, mais il n'y réussira pas", a-t-il dit, soulignant que fournir un soutien à l'Ukraine est nécessaire pour préserver sa sécurité et celle des alliés de l'Otan.

Le chef de l'Otan a, dans ce même contexte, qualifié le discours de Poutine sur la possibilité d'utiliser des armes nucléaires de "dangereux et imprudent".

"Nous surveillons de près ce que fait la Russie et nous avons fait comprendre très clairement à la Russie qu'il y aurait de graves conséquences si l'arme nucléaire était utilisée contre l'Ukraine", a-t-il insisté.

Vendredi Poutine a officialisé l’annexion par la Russie des oblasts de Louhansk, de Donetsk, de Kherson et de Zaporijia, une mesure qui a provoqué le rejet ainsi que la condamnation des pays occidentaux.

Vladimir Poutine a déclaré, dans son discours lors de la cérémonie de signature du document d'annexion, au Kremlin, que "les citoyens de Louhansk, de Donetsk, de Kherson et de Zaporijia ont choisi de rejoindre la Russie, et c'est leur droit".

Le président russe a souligné que Moscou est prêt à reprendre les négociations avec Kiev, mais qu'il n'annulera pas les résultats des "référendums d’annexion" des quatre oblasts.

Concernant l'adhésion de l'Ukraine à l'Otan dans le contexte des tensions avec la Russie, Stoltenberg a déclaré que Kiev a le droit de demander l'adhésion à l'entité militaire de son choix.

Il a souligné que l'adhésion de l'Ukraine à l'Otan est une décision qui doit être approuvée "à l'unanimité" par les 30 pays membres.

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a annoncé, vendredi, que son pays va demander formellement son adhésion accélérée à l'Otan.


Tags: OTAN   Russie   Ukraine  


Fil d'info