MAE d'Azerbaïdjan : « L'Arménie veut intensifier la situation dans la région »

  29 Septembre 2022    Lu: 205
 MAE d

Le ministère arménien des Affaires étrangères a déclaré mercredi 28 septembre que la déclaration sans fondement de la partie azerbaïdjanaise sur la violation du régime de cessez-le-feu, ainsi que les fausses accusations contre l'Azerbaïdjan sur le compte de réseau social du Premier ministre de ce pays, montraient clairement que l'Arménie vise à intensifier la situation dans la région.

C'est ce qui ressort d'un communiqué du ministère azerbaïdjanais des Affaires étrangères.

Il a été noté que, comme indiqué précédemment par le ministère de la Défense de la République d'Azerbaïdjan, les unités des forces armées arméniennes avaient ouvert le feu sur les unités de l'armée azerbaïdjanaise en direction de la région de Kelbédjer le 28 septembre vers 18h00, et en conséquence, un militaire de l'armée azerbaïdjanaise a été grièvement blessé :

« Ainsi, en réponse à la provocation commise par la partie arménienne en violant le cessez-le-feu, l'armée azerbaïdjanaise a pris des mesures adéquates.

Il ne fait aucun doute que les provocations du côté arménien, qui ont déjà acquis le statut de « tradition », devaient se produire à la veille de la réunion de haut niveau suivante. Rappelons que le 13 septembre 2018, à 9 heures du matin, à la veille du sommet de l'Organisation du traité de sécurité collective, l'Arménie a violé le cessez-le-feu et maintenu ses provocations pendant 36 heures en faisant délibérément monter la tension. Même maintenant, alors que les prochaines réunions sont organisées et que les contacts entre les deux pays sont à nouveau établis, l'Arménie continue de jouer le même jeu et de faire des gens les victimes de sa politique inefficace.

Il est évident que c'est la prochaine excuse de l'Arménie pour perturber les pourparlers.

Les dirigeants arméniens ne doivent pas aggraver la situation dans la région, ne doivent pas émettre de réserves au processus de négociation, doivent cesser d'accuser la communauté internationale et doivent s'asseoir à la table des négociations.

Contrairement à l'Arménie, l'Azerbaïdjan, qui est l'initiateur de l'agenda de paix, et qui travaille rapidement à la reconstruction à grande échelle et à l'ouverture des communications de transport dans nos territoires libérés de l'occupation, n'est pas intéressé à créer des tensions dans la région. Cependant, toute provocation contre notre pays sera résolument prévenue. »

Azvision.az


Tags: Azerbaïdjan   Arménie  


Fil d'info