"Les soutiens américains et européens ne vous sauveront pas", dit le président turc

  28 Septembre 2022    Lu: 166
"Les soutiens américains et européens ne vous sauveront pas", dit le président turc

Le Président de la République de Türkiye, Recep Tayyip Erdogan, a une nouvelle fois mis en garde la Grèce, assurant que les soutiens américains et européens ne les sauveront nullement.

Le Chef de l’État turc a pris la parole, mardi, lors de la réunion élargie des cadres et dirigeants des fédérations locales et régionales de l’AK Parti (Parti de la Justice et du Développement), dont il est aussi le président.

Après s’être exprimé sur les questions de politique interne, et sur les développements économiques, Erdogan est revenu sur les agissements provocatifs et illégaux de la Grèce en mer Égée particulièrement.

Il a rappelé que des blindés américains ont récemment été déployés sur des îles en mer Égée, en violation du statut démilitarisé de ces îles. Le déploiement de ces blindés avait été filmé par des drones de surveillance turcs.

Il s’agit là d’une nouvelle étape dans la politique militaire hostile et provocatrice de la Grèce en mer Égée.

"Les armes installées en Thrace et sur les îles ne représentent rien pour nous, notre puissance est bien au-delà, mais nous rappelons que cela s'appelle une invasion cachée", a-t-il d’abord assuré, soulignant la puissance militaire de son pays et dénonçant la violation du droit international et des accords sur les îles en mer Égée.

Le président turc en a profité pour critiquer les politiques américaines et européennes qui apportent un soutien à la Grèce.

"Croyez-vous que les soutiens américains et européens vous sauveront ? Non, vous ne ferez que patiner, rien d'autre", a-t-il fustigé.

Erdogan a ainsi exprimé la détermination de son pays à se défendre si la Grèce se lance dans une initiative hasardeuse contre la Türkiye.

Mais le leader turc a souhaité insister une nouvelle fois sur la volonté de la Türkiye d’entretenir des bonnes relations de voisinage avec la Grèce, malgré toutes les provocations.

"Nous ne souhaitons en aucun cas que la Méditerranée et la mer Égée soient salies par le sang humain, les larmes ou l'animosité. Nous voulons, de tout notre cœur, la paix et la prospérité", a-t-il terminé.


Tags: Türkiye  


Fil d'info