Paris annonce l'examen par l’UE d'une nouvelle série de sanctions contre la Russie

  27 Septembre 2022    Lu: 160
Paris annonce l

L’Union Européenne va adopter une nouvelle série de sanctions pour répondre à l’organisation de référendums d’annexion de territoires ukrainiens par la Russie, a annoncé mardi la ministre des Affaires étrangères française, Catherine Colonna depuis Kiev.

« Le président russe s’est lancé dans une rhétorique escalatoire en décrétant la mobilisation partielle de la population russe, en annonçant l’organisation de simulacres de référendums et en adoptant une rhétorique escalatoire sur le nucléaire », selon la cheffe de la diplomatie française qui s’exprimait dans le cadre d’une conférence de presse tenue avec son homologue ukrainien Dmytro Kouleba.

Qualifiant les dits référendums « d’illégaux » elle a fait savoir qu’un septième train de sanctions serait adopté par l’UE pour y répondre.

La ministre considère que « la Russie est de plus en plus isolée » et assure que « personne ne s’est porté, au conseil de sécurité, au soutien de sa présentation, au demeurant parfois étonnante ».

« On ne peut pas rester neutre » face à la situation en Ukraine, a-t-elle également martelé, pointant la décision prise « seul » par Vladimir Poutine et visant à « violer les principes fondamentaux de la charte des Nations unies ».

Selon Paris, cette « guerre est illégale, inutile et injuste » et menace « les fondements mêmes de l’ordre international ».

Sa position est, par ailleurs, largement partagée par Dmytro Kouleba qui a, quant à lui, déclaré que l’organisation des référendums relève d’un « spectacle très mal monté, qui n'aura aucune conséquence ».

La cheffe de la diplomatie française a également abordé la question de la crise des céréales qui touche particulièrement l’Afrique, en annonçant que « la France va couvrir les frais de transport et de distribution de céréales vers la Somalie à hauteur de 14 millions d'euros ».

À noter que la venue en Ukraine de Catherine Colonna intervient au dernier jour des référendums d’annexion par la Russie et correspond avec l’arrivée, en Ukraine, de plusieurs effectifs de la gendarmerie nationale.

Ces enquêteurs « seront déployés dès mercredi dans la région d’Izium » pour aider « la justice ukrainienne à documenter les crimes et identifier les victimes ».

Leur mission de quinze jours est renouvelable, a précisé Catherine Colonna.


Tags: France   Russie   sanctions  


Fil d'info