Le Premier ministre arménien Pashinyan cherche à mettre fin à la présence militaire russe dans la région (expert)

  23 Septembre 2022    Lu: 1000
 Le Premier ministre arménien Pashinyan cherche à mettre fin à la présence militaire russe dans la région (expert)

Le Premier ministre arménien Nikol Pashinyan a porté des accusations directes contre l'Organisation du traité de sécurité collective (OTSC) et la Russie, initiant des processus extrêmement dangereux.

Un expert, le colonel des forces armées de réserve arméniennes, Hayk Nahapetyan, a fait ces remarques lors d'une conférence de presse le 23 septembre, relate AzVision qui cite les médias arméniens.

Selon lui, sans nommer, mais critiquant de facto la Russie et l'OTSC, Pashinyan a invité une mission d'observation internationale pour surveiller les régions frontalières de l'Arménie et de l'Azerbaïdjan, affirmant que cela « serait un facteur important de stabilité régionale ».

Nahapetyan a dit que la déclaration de Pashinyan, adressée depuis la tribune de l'Assemblée générale des Nations Unies, signifiait de facto une invitation aux forces de maintien de la paix de l'ONU.

L'expert est convaincu que si l'implication des forces internationales de maintien de la paix devient une réalité, la partie arménienne devra payer un certain prix pour cela.

« Ce prix sera l'exode de la population arménienne du Karabagh, qui entraînera le retrait des casques bleus russes ; suivra ensuite le retrait de la 102e base russe d'Arménie ; et la création d'un corridor à travers Syunik tant souhaité par l'Azerbaïdjan. Par son discours à l'ONU, Pashinyan a lancé un processus, à la suite duquel la présence militaire de la Russie prendra fin », a-t-il déclaré.

Une autre indication du début de ces processus a été la rencontre avec le secrétaire général de l'OTAN, Jens Stoltenberg. Nahapetyan n'a pas exclu que lors de cette réunion, Pashinyan puisse donner des garanties pour le retrait de la base militaire russe et des casques bleus russes.

Dans son discours à l'Assemblée générale des Nations Unies, Pashinyan a noté qu'il existait un autre facteur qui peut contribuer à une nouvelle escalade, soulignant la « réaction inappropriée » des organisations de sécurité régionales, qui, selon lui, a soulevé des questions difficiles pour la société arménienne.

Azvision.az


Tags: Arménie   Pashinyan   Russie   OTSC  


Fil d'info