Les Français d’origine azerbaïdjanaise adressent une lettre au président français

  17 Septembre 2022    Lu: 231
  Les Français d’origine azerbaïdjanaise adressent une lettre au président français

L’Association Dialogue France-Azerbaïdjan des Français d’origine azerbaïdjanaise a adressé une lettre au Président de la République française et à ceux de l’Assemblée nationale et du Sénat.

Les Français d’origine azerbaïdjanaise, en fournissant des informations fiables sur les dernières provocations militaires de l’Arménie à la frontière avec l’Azerbaïdjan, ont demandé au Président de la République de prendre une position neutre et impartiale par rapport aux deux pays.

Nous présentons le texte de la lettre ci-dessous :

« Monsieur le Président de la République,

Nous avons le regret de porter à votre connaissance que dans la nuit du 12 septembre 2022 des abris et bases de l’armée azerbaïdjanaise situés à la frontière entre l’Azerbaïdjan et l’Arménie, en territoire azerbaïdjanais dans les régions de Dashkasan, Kalbajar et Latchin, ont été à nouveau la cible d’unités des forces armées arméniennes, lesquelles ont procédé à tirs de divers types d’armes, notamment des mortiers, en direction des localités de Basarkechar, Istisu, Garakilsa et Gorus.

La pression militaire croissante de l’Arménie le long des frontières de l’Azerbaïdjan, le déploiement d’équipements lourds et d’armes de gros calibre dans la région au cours du dernier mois, la poursuite de la pose de mines terrestres, indiquent que l’Arménie - qui n’a toujours pas retiré ses groupes armés illégaux du territoire de l’Azerbaïdjan - se prépare à une opération militaire à grande échelle contre l’Azerbaïdjan.

Tout cela est la preuve que l’Arménie continue sa politique d’agression à l’égard de l’Azerbaïdjan, en violation des normes et principes du droit international, des dispositions des déclarations tripartites signées entre les dirigeants de l’Azerbaïdjan, de l’Arménie et de la Russie, ainsi que des accords conclus entre l’Azerbaïdjan et l’Arménie.

Par ces opérations de guerre, l’Arménie torpille le processus de paix par tous les moyens et montre qu’elle n’a aucune intention de normaliser ses relations avec son voisin l’Azerbaïdjan. Tout se passe comme si l’Etat arménien voulait entraver les projets économiques et de communications de grande ampleur que l’Azerbaïdjan propose pour le Caucase, dans une vision de paix et d’intégration régionale. Ce que l’Azerbaïdjan vise pourtant par cette vision, c’est un avenir débarrassé des litiges frontaliers et territoriaux stériles dont le sinistre cycle a commencé avec la chute de l’URSS et la remise en cause des frontières internes de celles-ci par les ultra- nationalistes, en particulier ceux qui cultivent les idées revanchardes et expansionnistes dans la « diaspora ». Notez bien que ces ultranationalistes agissent aussi bien contre la volonté des Arméniens du Caucase eux-mêmes, dont la majorité souhaite, tout comme le peuple Azerbaïdjanais, la paix et une prospérité économique partagée.

Monsieur le Président de la République,

Vous avez souligné récemment l’importance du respect de la souveraineté et de l’intégrité territoriale de chaque Etat. La France a voté avec tous les autres pays du Conseil de sécurité de l’ONU pour le respect des frontières de l’Azerbaïdjan et la cessation des attaques armées et de conquête de l’Arménie. La France est membre de la co-présidence du Groupe de Minsk et a un devoir d’impartialité vis-à-vis des parties à ce conflit. Aussi bien, nous, franco-azerbaïdjanais ayant la chance de partager notre vie entre ces deux beaux pays qui ont de nombreux points communs dont l’accent sur la laïcité et celui sur la promotion de la diversité dans l’unité nationale, sommes persuadés que la France peut jouer un grand rôle dans le rétablissement de la paix dans le Caucase, et la reconstruction du Karabakh dévasté par l’occupation et l’épuration ethnique qui a été pratiquée pendant cette occupation.

La France, pour des raisons historiques que nous respectons, entretient des rapports privilégiés avec les peuples arméniens, elle a ainsi les moyens d’exercer une influence particulière en faveur du respect des normes et des principes du droit international et pour amener l’Arménie sur le chemin de paix et de la coopération régionale.

En vous souhaitant bonne réception, nous vous prions, Monsieur le Président de la République, d’agréer l’expression de notre haute considération et de notre profond respect. »


Tags: Azerbaïdjan   France  


Fil d'info