Taiwan : Pékin invite Washington à cesser de prendre la "mauvaise voie"

  16 Août 2022    Lu: 640
Taiwan : Pékin invite Washington à cesser de prendre la "mauvaise voie"

Les États-Unis "devraient cesser d'aller plus loin dans la mauvaise voie", a averti, lundi, Zhang Jun, représentant de Pékin à l'ONU, après l'arrivée d'un deuxième groupe de parlementaires américains à Taïwan.

La délégation de membres du Congrès américain est arrivée à Taïwan dimanche soir, pour une visite de deux jours qui risque d'aggraver les tensions entre les États-Unis et la Chine, cette dernière ayant réagi avec virulence à la visite de Nancy Pelosi, présidente de la Chambre des représentants, au début du mois.

En réponse à la visite de Nancy Pelosi, Pékin a lancé des exercices militaires à grande échelle près de Taïwan, et a réduit la coopération avec les États-Unis en matière de contacts entre militaires et de changement climatique.

"Le monde entier constate de manière évidente qui fait de la provocation, qui modifie le statu quo et qui tente de semer le trouble dans cette partie du monde", a déclaré Zhang Jun aux journalistes au siège de l'ONU à New York.

"En ce qui concerne la Chine, il est certain que nous continuerons à faire tout ce qui est en notre pouvoir pour défendre notre souveraineté et notre intégrité territoriale. Cela montre aussi clairement que les contre-mesures que nous avons prises en réponse à ces actes provocateurs sont justifiées et légitimes", a-t-il ajouté.

La visite actuelle des membres du Congrès est conduite par le sénateur Ed Markey et comprend quatre membres de la Chambre des représentants.

La délégation a rencontré la présidente taïwanaise Tsai Ing-wen, tôt ce lundi. Les deux parties auraient discuté de la coopération en matière de sécurité et de chaînes d'approvisionnement. Joseph Wu, le ministre taïwanais des affaires étrangères, a également accueilli la délégation américaine.

Les liens entre Washington et Pékin se sont considérablement détériorés ces dernières semaines, à la suite de la visite de Pelosi à Taïwan, qui a eu lieu malgré les avertissements répétés de la Chine. La Chine considère cette visite comme une menace pour ses revendications de souveraineté sur l'île, qui est autonome depuis 1949.

La Chine considère Taïwan comme une "province sécessionniste" et ambitionne à la réunification, y compris par la force si nécessaire.

La semaine dernière, la Chine a conclu ses exercices militaires de grande envergure autour de Taïwan, qui ont duré plus d'une semaine et qui comprenaient des tirs de missiles et d'importants déploiements de navires et d'avions.

Outre la démonstration de sa puissance militaire, Pékin a revu à la baisse le niveau de ses échanges militaires avec les États-Unis et a suspendu sa coopération sur les questions de changement climatique, en plus de l'adoption de six autres contre-mesures.


Tags: USA   Chine   Taïwan  


Fil d'info