Des Arméniens préparent une provocation à Latchine - VIDEO

  08 Août 2022    Lu: 730
 Des Arméniens préparent une provocation à Latchine -  VIDEO

« Nous sommes ici et nous resterons ici jusqu'à l'arrivée des Azéris. Ils ont quelque chose à voir quand ils viennent. Des « surprises » les attendent. Nous avons gardé ces « surprises » pour la toute fin. » Ces mots sont prononcés par Khachatour Khachatouryan, un Arménien libanais vivant dans le village de Zaboukh de Latchine.

Zabukh est un village situé dans le corridor de Latchine, près de la frontière azerbaïdjano-arménienne. En 1992, lorsque les Arméniens ont occupé le village, ils l'ont incendié et ont pris une partie de la population locale en otage. Après 2016, les envahisseurs ont commencé à restaurer partiellement le village et à y déplacer des Arméniens du Liban. Khatchatour est l'un d'entre eux. Bien qu'il ait été déplacé il y a seulement 6 ans à Zaboukh, que les Arméniens appellent "Aghavno", il prétend que ces terres sont les leurs, et dit qu'ils ne quitteront le village en aucune circonstance.

Dans une vidéo publiée sur la chaîne YouTube de la ressource « Zartonk Media », qui couvre les activités de la diaspora arménienne, Andranik Tchavuchyan, un autre Arménien vivant à Zaboukh, déclare qu'il n'a pas l'intention de quitter le village : « Nous ne sommes pas venus ici pour partir. Nous savons ce que nous ferons lorsque le moment sera venu. »

Je me demande ce que feront les Arméniens quand « le moment sera venu » ? Il est clair qu'il s'agit de provocations à commettre contre des soldats azerbaïdjanais.

 

Selon les informations diffusées par le parti « Solidarité démocratique » d'Arménie, la résistance s'organise pour « l'autodéfense » de la ville de Latchine et du village de Zaboukh. Le parti a appelé les personnes qui peuvent contribuer à ce travail à aider la « résistance » de toutes les manières possibles. Le président du parti Souren Petrossian s'est lui-même rendu à Zaboukh.

Khachatour Khatchatouryan, un Arménien libanais vivant à Zaboukh, affirme que la libération du peuple arménien passe par les armes : « Il n'y a pas d'autre voie de salut. Que personne ne dise que le salut est dans la plume. Les Arméniens devraient prendre les armes. »

En regardant les symboles des « résistants », il est possible de comprendre ce qu'ils considèrent comme le « salut ». Les Arméniens à Zaboukh ont collé une photo de Garéguine Njdeh sur le pare-brise de leur voiture. Donc, ce qu'ils entendent par « résistance », ce seront les méthodes de Njdeh - c'est-à-dire le fascisme et la terreur. Par conséquent, il pourrait devenir nécessaire pour l'armée azerbaïdjanaise de mener une autre opération antiterroriste dans un proche avenir.

Vussal Mammadov

Azvision.az


Tags: Azerbaïdjan   Karabagh   Latchine   provocation   Arménie  


Fil d'info