L'Azerbaïdjan rejette fermement les accusations sans fondement de l'Arménie (ministère des Affaires étrangères)

  04 Août 2022    Lu: 538
 L

L'Azerbaïdjan rejette fermement la déclaration du ministère arménien des Affaires étrangères du 3 août, qui accuse injustement la partie azerbaïdjanaise, a déclaré jeudi le ministère azerbaïdjanais des Affaires étrangères.

Le ministère a noté que le fait que le ministère arménien des Affaires étrangères accuse l'Azerbaïdjan de violer la déclaration trilatérale n'était rien d'autre que de l'hypocrisie : « Nous avons déclaré à plusieurs reprises que les dispositions de la déclaration signée par les dirigeants des trois pays le 10 novembre 2020 n'ont pas été respectées par l'Arménie et les groupes armés arméniens n'avaient pas encore été expulsés des territoires azerbaïdjanais.

La partie azerbaïdjanaise a souligné à plusieurs reprises que les dispositions de la déclaration signée par les dirigeants de l'Azerbaïdjan, de la Russie et de l'Arménie le 10 novembre 2020 n'ont pas été mises en œuvre, d'autant plus que les forces armées arméniennes ne se sont pas encore complètement retirées du territoire de l'Azerbaïdjan. L'article 4 de la déclaration trilatérale stipule que le contingent de maintien de la paix de la Fédération de Russie sera déployé parallèlement au retrait des forces armées arméniennes », a rappelé le ministère.

Le ministère a ajouté qu'en plus de nombreux témoignages du côté azerbaïdjanais sur la présence de forces armées arméniennes illégales sur le territoire de l'Azerbaïdjan, ce fait était également reconnu par les autorités arméniennes.

« Ainsi, le chef adjoint de l'état-major général des forces armées arméniennes, Sahak Sahakyan a déclaré que les conscrits arméniens servant dans la région du Karabagh de l'Azerbaïdjan seraient remplacés par des militaires en service militaire actif à long terme lors de la réunion avec les parents des personnes appelées au service militaire le 29 juin de cette année », a noté le ministère.

En outre, le ministère a indiqué que le secrétaire du Conseil de sécurité d'Arménie, Armen Grigoryan, a déclaré lors de son entretien du 19 juillet 2022 que « le retrait des unités des forces armées arméniennes du Karabagh serait achevé en septembre de cette année ».

Le ministère a souligné que la raison de la récente tension était la présence de forces armées arméniennes illégales sur le territoire de l'Azerbaïdjan et les provocations qu'elles ont menées.

« La mort d'un soldat azerbaïdjanais le 3 août est également le résultat du non-respect par l'Arménie envers ses obligations en vertu de la déclaration trilatérale. En référence au paragraphe 6 de la déclaration trilatérale, nous informons le ministère arménien des Affaires étrangères, accusant l'Azerbaïdjan de violer ce paragraphe précis, que le la construction d'une nouvelle route le long du corridor de Latchine est en cours depuis de nombreux mois, le long du tracé convenu et la partie arménienne en est suffisamment consciente », a déclaré le ministère.

Le MAE azerbaïdjanais a souligné que si la partie arménienne, cherche à retarder la mise en œuvre de ses obligations, ainsi que d'autres dispositions de la déclaration trilatérale sous divers prétextes, alors c'est un autre exemple clair des activités non constructives et subversives de l'Arménie concernant la mise en œuvre de déclaration trilatérale et autres accords.

« Afin d'assurer la paix et la stabilité dans cette région, ainsi que la normalisation post-conflit, il est important de mettre pleinement en œuvre les obligations de la déclaration trilatérale. L'Azerbaïdjan s'acquitte pleinement de ses obligations et exige fortement que l'Arménie fasse de même. Nous rappelons au ministère arménien des Affaires étrangères, qui accuse l'Azerbaïdjan d'« activités agressives », que c'est l'Arménie qui a occupé les territoires d'un État voisin pendant environ 30 ans, et après la fin de la politique d'occupation, elle ne retire toujours pas ses forces armées illégales des territoires azerbaïdjanais. L'Azerbaïdjan a le droit légal d'assurer la sécurité et l'intégrité de ses territoires », a ajouté le ministère.

Azvision.az


Tags: Azerbaïdjan   Arménie   Karabagh  


Fil d'info