Ankara a obtenu une importante victoire diplomatique à l'OTAN, selon Erdogan

  01 Juillet 2022    Lu: 205
  Ankara a obtenu une importante victoire diplomatique à l

Le Président de la République de Türkiye, Recep Tayyip Erdogan, a déclaré que son pays a obtenu une grande victoire diplomatique à l'OTAN, en référence au mémorandum tripartite signé avec la Suède et la Finlande.

Le Chef de l'Etat turc a fait des déclarations à la presse, jeudi, lors du vol retour pour la Türkiye après le sommet des dirigeants des pays membres de l'Organisation du Traité de l'Atlantique Nord (OTAN), tenu à Madrid du 28 au 30 juin.

Parmi les points importants du sommet de l'OTAN dans la capitale espagnole, figurait les demandes d'adhésion de la Suède et la Finlande, alors qu'Ankara exprimait de très sérieuses réserves sur ces candidatures.

Ainsi, suite à une longue réunion tenue entre les dirigeants de la Türkiye, de la Suède, de la Finlande et du Secrétaire général de l'OTAN, mardi soir, les parties ont trouvé un accord et ont signé un mémorandum qui répond aux attentes d'Ankara. Cet accord a donc permis de lever les obstacles à l'adhésion à l'Alliance des deux pays nordiques.

"C'est une grande victoire diplomatique pour la Türkiye", a une nouvelle fois assuré Erdogan.

Il a rappelé qu'à travers ce mémorandum, la Suède et la Finlande se sont engagés à extrader les terroristes recherchés par la Türkiye.

"La Suède va extrader 73 terroristes, pour l'heure ils en ont renvoyé 3 ou 4, mais c'est insuffisant. Nos ministères concernés vont suivre ces dossiers de près", a-t-il notamment indiqué.


"Il est désormais dans les mains de la Suède et de la Finlande de faire le nécessaire. Nous avons maintenant un document qui nous permettra de réagir s'ils ne respectaient pas leurs engagements", a-t-il souligné, mettant en avant la nécessité de voir la mise en pratique de l'accord.

Il a, dans ce sens, rappelé que la Suède et la Finlande ne sont toujours pas membres de l'OTAN, puisque chaque Etat doit ratifier cette décision au sein de leur parlement. "Tant que notre parlement ne l'aura pas ratifié, ces deux pays ne rejoindront pas officiellement l'Alliance", a-t-il insisté, attirant ainsi l'attention sur le nécessité pour ces deux pays de "faire leurs preuves" en mettant en pratique l'accord.

Grâce à l'accord signé, les membres et partisans des organisations terroristes PKK/YPG et FETO ne pourront plus librement agir contre la Türkiye dans ces pays, s'est félicité le président turc.

"Par ailleurs, avec le nouveau concept stratégique adopté par les membres de l'OTAN, il a été reconnu pour la première fois que les organisations terroristes menacent "la sécurité de nos forces de sécurité", en plus de "nos droits et territoires", a expliqué Erdogan.

D'autre part, dans le cadre des discussions bilatérales entre les pays membres de l'OTAN, le Chef de l'Etat turc a fait savoir que "tous les leaders ont proposé de faire une médiation pour rencontrer le Premier ministre grec". "Je leur ai dit que je n'avais pas le temps pour cela", a-t-il dit.

Erdogan avait annoncé il y a quelques semaines que la Türkiye ne participera pas aux discussions avec la Grèce tant que celle-ci ne mettra pas fin à ses provocations en mer Egée, et qu'elle ne respectera pas le statut démilitarisé des îles en mer Egée.


Tags: Turkiye   OTAN  


Fil d'info