Ottawa reconnaît le « génocide » des Ouïghours en Chine

  24 Mai 2022    Lu: 181
Ottawa reconnaît le « génocide » des Ouïghours en Chine

La Chambre des communes du Parlement canadien a adopté, lundi, à l'unanimité des votants, une motion, en vertu de laquelle elle reconnaît formellement le « génocide », perpétré actuellement contre les « Ouïghours et d’autres musulmans turciques » en Chine.

Selon les médias locaux, la Chambre des communes (chambre basse du Parlement) réunie en séance plénière virtuelle, lundi à Ottawa, a voté la motion déposée au préalable par le bloc du Parti conservateur, première formation de l’opposition dans l’hémicycle.

La motion en question a été adoptée par la Chambre par 266 voix sur les 338 députés qu’elle compte.
Il convient de noter que le Premier ministre fédéral, Justin Trudeau, et les membres de son gouvernement libéral présents se sont abstenus de voter.

Au Canada, tous les membres du cabinet gouvernemental sont obligatoirement des députés élus lors des législatives fédérales.

Cette abstention est motivée, selon nombre d’observateurs, par une attitude de réserve pour éviter au gouvernement de porter un coup de plus aux relations déjà tendues entre Ottawa et Pékin.

Le député libéral et ancien ministre des Affaires étrangères, Marc Garneau, a souligné lors du vote que « le Canada prend au sérieux les allégations de génocide contre la Chine et souhaite qu'elles fassent l'objet d'une enquête approfondie par un organisme international crédible et indépendant ».

« Nous restons profondément troublés par les informations faisant état d'horribles violations des droits de la personne au Xinjiang, notamment le recours à la détention arbitraire, à la rééducation politique, au travail forcé, à la torture et à la stérilisation forcée », a-t-il lancé.

Pour sa part, Jagmeet Singh, chef du Nouveau Parti Démocratique (NPD, 25 sièges), a souligné, dans un communiqué, que « les mesures chinoises de détention massive, de travail forcé, de surveillance et de contrôle de la population, comme la stérilisation forcée, contre les Ouïghours et les musulmans turcs du Xinjiang répondent à la définition du génocide ».

Tout en s’abstenant de voter, Trudeau a relevé, en revanche, qu’il s'agit d’un « mot chargé (génocide) qui doit être utilisé avec prudence ».

Il a, par ailleurs, admis que « de graves violations des droits de la personne étaient en cours dans la province du nord-ouest de la Chine ».

AA


Tags: Canada   Ouïghours   Chine   génocide  


Fil d'info