Selon la Croatie, la candidature de la Finlande et de la Suède à l'OTAN suscite une controverse

  19 Mai 2022    Lu: 180
Selon la Croatie, la candidature de la Finlande et de la Suède à l

La candidature de la Finlande et de la Suède à l'OTAN a provoqué un différend entre le président croate Zoran Milanovic et son gouvernement.

Milanovic a déclaré que la seule condition de la Croatie pour ne pas opposer son veto à l'adhésion de la Finlande et de la Suède à l'OTAN est que la réforme électorale qui n'a pas été conclue en Bosnie-Herzégovine soit menée à bien.

Le président du Parlement croate, Gordan Jandrokovic, a déclaré qu'un veto nuirait à la position internationale et à la réputation du pays.

Les Croates de Bosnie-Herzégovine craignent que les Bosniaques, qui sont majoritaires dans la fédération dont ils sont membres, ne choisissent leurs représentants à la présidence et au Parlement.

Ils ont donc proposé des changements qui permettraient la formation de nouvelles circonscriptions électorales sur une base ethnique où les gens voteraient uniquement pour les représentants de leur propre communauté à tous les niveaux de gouvernance, y compris la présidence.

Mais les pourparlers sur la réforme de la loi électorale, qui se sont déroulés l'année dernière sous les auspices de l'UE et des États-Unis, ont échoué car les Bosniaques ont rejeté les propositions, craignant qu'elles ne soient une manœuvre visant à forger une entité croate séparatiste rappelant la guerre de Bosnie des années 90.

Le ministre croate des Affaires étrangères, Gordan Grlic Radman, a quant à lui exprimé le soutien de son pays à l'adhésion de la Finlande et de la Suède à l'OTAN.

"Ces deux pays sont des pays partenaires qui partagent les mêmes valeurs que nous", a déclaré Radman.

Denis Avdagic, analyste en politique étrangère, a déclaré sur la radio et la télévision croates que le gouvernement pourrait demander la destitution de Milanovic.

"Le Premier ministre (Andrej) Plenkovic et la majorité au pouvoir pourraient demander la destitution de Milanovic. Le motif étant la déclaration de veto de Milanovic. J'espère que le gouvernement et le président pourront se réunir autour d'un consensus commun, en tenant compte des intérêts du pays", a déclaré Avdagic.

La Suède et la Finlande ont, pendant des décennies, adopté une politique de neutralité dans la région, mais la guerre entre la Russie et l'Ukraine, déclenchée le 24 février, a provoqué un changement d'approche, l'opinion publique et la plupart des politiciens étant favorables à l'adhésion à l'OTAN.

Toutefois, la Suède et la Finlande, qui ont fait part de leur intention d'adhérer à l'OTAN, ont rejeté les demandes de la Turquie - membre de l'OTAN depuis plus de 70 ans - concernant l'extradition de quelque 33 terroristes.


Tags: Croatie   Finlande   Suède   OTAN  


Fil d'info