Le combat contre Daech ne peut être remporté avec l'aide d'un autre groupe terroriste, dit le chef de la diplomatie turque

  12 Mai 2022    Lu: 250
Le combat contre Daech ne peut être remporté avec l

"Le combat contre Daech ne peut être remporté avec l'aide d'un autre groupe terroriste, tel que le YPG/PKK", a déclaré le ministre turc des Affaires étrangères, Mevlut Cavusoglu.

Cavusoglu s'exprimait, mercredi, lors d'une réunion de la Coalition mondiale contre Daesh à Marrakech, au Maroc. Sur son compte Twitter, il a indiqué avoir insisté, devant les autres membres de la coalition, sur la "lutte inébranlable" de la Turquie contre toutes les organisations terroristes.

La Turquie combat depuis des années le groupe terroriste YPG/PKK, que les États-Unis arment et soutiennent à ses frontières du sud. Washington s'est défendu d'utiliser le YPG/PKK pour combattre les terroristes de l'État islamique, mais Ankara affirme qu'il est insensé d'utiliser un groupe terroriste pour en combattre un autre.

Au cours de sa campagne de terreur de plus de 35 ans contre la Turquie, le PKK, qui figure sur la liste des organisations terroristes de la Turquie, des États-Unis et de l'Union européenne, a été responsable de la mort d'au moins 40 000 personnes, dont des femmes, des enfants et des nourrissons. YPG est la branche syrienne du PKK.

La Turquie a été l'un des premiers pays à déclarer Daesh comme groupe terroriste.

Depuis que la Turquie s'est prononcée sur la question en 2013, le pays a été attaqué par le groupe terroriste à de multiples reprises, avec 315 personnes tuées et des centaines d'autres blessées dans au moins 10 attentats-suicides, sept attentats à la bombe et quatre attaques armées.

En réponse, la Turquie a lancé des opérations antiterroristes sur son territoire et à l'étranger afin d'empêcher de nouvelles attaques.

Dans le cadre de la réunion de la Coalition mondiale contre Daech, qui a rassemblé plus de 60 pays, Mevlut Cavusoglu a indiqué s'être entretenu avec son homologue espagnol, Jose Manuel Albares, au sujet des préparatifs du sommet de l'Organisation du traité de l'Atlantique nord qui se tiendra à Madrid fin juin, ainsi que des relations bilatérales et de la situation actuelle en Ukraine.

Le chef de la Diplomatie turque a aussi révélé avoir discuté des relations bilatérales ainsi que des développements régionaux, notamment la Palestine, la Syrie et l'Ukraine lors d'une réunion séparée avec son homologue norvégien, Anniken Huitfeldt. (AA)


Tags: Turquie   Daech  


Fil d'info