Ankara dénonce la décision de prolonger la mission des Nations Unies en République turque de Chypre du Nord

  28 Janvier 2022    Lu: 434
Ankara dénonce la décision de prolonger la mission des Nations Unies en République turque de Chypre du Nord

Le ministère turc des Affaires étrangères a dénoncé, jeudi, la décision du Conseil de sécurité de l’ONU de prolonger le mandat de la force de maintien de la paix sur l'île de Chypre pour une période de 6 mois, sans l’approbation de la République turque de Chypre du Nord (RTCN).

Le ministère des Affaires étrangères a déclaré dans un communiqué que lorsque la décision de prolonger a été prise, et contrairement aux règles et principes des Nations Unies, l'approbation des autorités chypriotes turques n'avait pas été obtenue, malgré tous les appels et avertissements à cet égard.

"Nous soutenons pleinement les mesures que les autorités de la République turque de Chypre du Nord prendront à cet égard (en traitant de la résolution du Conseil de sécurité)", ajoute le communiqué.

Et poursuit : "Alors que le Conseil de sécurité demande aux parties de l'île de trouver une solution, sa tentative d’imposer un modèle de solution est épuisée et a été tentée pendant plus de cinquante ans, et il a été prouvé qu’elle n'a pas abouti à un résultat et ne reflète pas l’approbation d’une partie".

La déclaration du Conseil de sécurité critique par ailleurs les mesures chypriotes turques prises dans la zone "Maras", les considérant comme une "violation des droits de propriété".

Le 8 octobre 2020, la République turque Chypre du Nord a rouvert une partie de la zone de "Maras", une zone touristique située dans la ville de « Gazi Magusa » sur la ligne séparant les deux parties de l'île, après une fermeture de 46 ans.

Le communiqué ajoute que le Conseil de sécurité ignore les mesures unilatérales des Chypriotes grecs en Méditerranée orientale, qui aggravent la tension et ignorent les droits des Chypriotes turcs du Nord, ce qui est un « exemple de double standard ».

Il a poursuivi : « Afin de parvenir à une solution juste et durable à Chypre, nous appelons le Conseil de sécurité et la communauté internationale à adopter une position honnête et constructive basée sur les faits sur l'île, et à reconnaître les droits acquis pour les Chypriotes turcs représentés dans l'égalité de souveraineté et de statut international ».

Plus tôt jeudi, le ministère des Affaires étrangères de la République turque de Chypre-Nord a dénoncé la prolongation du mandat de la mission de maintien de la paix des Nations Unies sur l'île de Chypre pour une période de 6 mois.

Le ministère des Affaires étrangères a déclaré dans un communiqué que la prolongation de la force de maintien de la paix des Nations Unies sans obtenir l’approbation de la République turque de Chypre du Nord est une violation des principes de l’organisation.

Plus tôt dans la journée, le Conseil de sécurité des Nations unies a décidé à l'unanimité de proroger le mandat de la mission de maintien de la paix des Nations unies sur l'île de Chypre pour une période de 6 mois.

La force de l'ONU a été créée par une décision du Conseil de sécurité en 1964, avec un effectif de 796 militaires et 65 policiers.

Depuis 1974, l'île de Chypre est divisée entre deux parties turque au nord et Rumi (grecque) au sud, et en 2004 les Chypriotes grecs ont rejeté un plan présenté par les Nations Unies pour unir les deux parties de l'île.

AA


Tags: Turquie   ONU   ChypreduNord  


Fil d'info