Une gigantesque colonie de reproduction de poissons a été découverte en Antarctique

  17 Janvier 2022    Lu: 3736
Une gigantesque colonie de reproduction de poissons a été découverte en Antarctique

Un site de nidification de poissons des glaces qui dépasse l’imagination a été découvert par des scientifiques dans la mer de Weddell: des dizaines de millions de nids étalés sur plus de 240 kilomètres carrés. Du jamais-vu.

Le biologiste allemand Autun Purser raconte au site d’information scientifique Live Science qu’il était à l’affût de baleines sur le pont du brise-glace allemand Polarstern, une nuit de février 2021, lorsque son étudiante diplômée Lilian Boehringer l’a alerté. Elle était alors en train de surveiller le flux vidéo d’une caméra braquée sur le fond de la mer de Weddell. La chercheuse, ajoute le site, pouvait voir des nids de poissons des glaces tapisser le fond marin à raison d’un tous les 25 centimètres dans toutes les directions sur une superficie de 240 kilomètres carrés. “Ils étaient partout”, déclare-t-elle.

Lorsque le docteur Purser, de l’Institut allemand de recherche polaire et marine Alfred Wegener, s’est joint à sa collègue pour regarder les images, écrit le New York Times, il était ahuri : “Comment se fait-il que personne n’ait jamais vu ça auparavant ?” Chacun des nids compterait en moyenne 1 700 œufs. Les trois quarts d’entre eux étaient surveillés par un seul mâle pour les protéger contre des prédateurs comme les phoques.

Les chercheurs, qui font part de leur découverte dans une étude publiée par Current Biology, ont estimé à environ 60 millions le nombre de nids dans cette colonie de reproduction située à 300 mètres de profondeur dans la mer de Weddell. C’est la plus importante zone de reproduction de poissons jamais découverte, précise le quotidien américain.

Les poissons des glaces, explique le journal, vivent uniquement dans les eaux froides de l’Antarctique et au sud de l’Amérique du Sud. Dotés d’énormes cœurs, “leur sang est transparent, car ils manquent de globules rouges et d’hémoglobine pour transporter l’oxygène dans tout le corps”.

La découverte pourrait améliorer les connaissances sur le cycle de vie de ces poissons des glaces. Les chercheurs ont déployé une caméra pour photographier le site pendant deux ans. Leur mode de reproduction, note le New York Times, “pourrait aider à gérer et à conserver leurs populations”. C’est pourquoi les auteurs de l’étude “soutiennent que leur recherche avance suffisamment de preuves pour protéger la mer de Weddell dans le cadre de la Convention sur la conservation de la faune et de la flore marines de l’Antarctique”.

Source: Courrier International


Tags: Antarctique  


Fil d'info