L'UNESCO devrait envoyer une mission dans les territoires azerbaïdjanais libérés, dit l'ambassadeur américain

  24 Novembre 2021    Lu: 180
L

Alors que l'Azerbaïdjan ouvre une nouvelle page dans l'histoire de sa protection culturelle, nous serons heureux de vous aider. Nous pouvons faire des recommandations sur les dernières technologies pour identifier, cataloguer, protéger le patrimoine culturel et développer le potentiel touristique dans les territoires azerbaïdjanais libérés de l’occupation.

Ce sont les paroles de l'ambassadeur des États-Unis en Azerbaïdjan, Earle Litzenberger.

Prenant la parole lors de la conférence "Le Grand Retour : la renaissance de la culture", le diplomate américain a dit que l'une des impressions positives de l'Azerbaïdjan était le respect du pays pour les différentes cultures :

"De nombreux peuples vivent sur ces terres depuis des millénaires. En conséquence, les musulmans, les chrétiens et les juifs en Azerbaïdjan utilisent leurs biens historiques. Toutes ces choses ont besoin de protection complete en même temps."

Selon l'ambassadeur, la restauration et la protection des monuments déterminent l'identité du peuple : "J'ai vu quelques photos lorsque les travaux de restauration ont commencé à Aghdam, Fuzouli et d'autres zones libérées. Je suis convaincu que l'Azerbaïdjan accordera une attention et un soin égaux à la protection du patrimoine historique et culturel de différentes personnes. Cela inclut les Azerbaïdjanais, les Arméniens et d'autres peuples. Nous avons vu des images inquiétantes et des informations faisant état de dommages causés aux monuments religieux dans ces lieux. Nous pensons que l'UNESCO et d'autres experts devraient être autorisés à entrer dans les zones libérées. Dans un premier temps, cela est nécessaire."

Azvision.az


Tags: Azerbaïdjan  


Fil d'info