L'Azerbaïdjan exprime son mécontentement contre le « nationalisme vaccinal »

  11 Octobre 2021    Lu: 129
 L

Suite à ma suggestion, la session extraordinaire de l'Assemblée générale des Nations Unies en réponse au coronavirus au niveau des chefs d'État et de gouvernement s'est tenue en décembre 2020. L'Azerbaïdjan a également versé des contributions financières volontaires à l'Organisation mondiale de la santé pour un montant de 10 millions de dollars, dont la moitié était une assistance directe aux États membres du Mouvement des non-alignés.

C'est ce qu'a fait savoir le président Ilham Aliyev, dans son discours en visioconférence lors de la réunion commémorative consacrée au 60e anniversaire du Mouvement des non-alignés (MNA).

Le chef de l’Etat a dit que son pays avait fourni une aide financière et humanitaire directe à plus de 30 pays, dont des membres du MNA, pour les soutenir dans la lutte contre le coronavirus, ajoutant que plus de 150 000 doses de vaccin anti-COVID ont été données gratuitement par l'Azerbaïdjan à quatre pays.

« L'Azerbaïdjan a exprimé son mécontentement contre le stockage de vaccins par certains pays riches et le « nationalisme vaccinal ». De telles actions empêchent la plupart des pays membres du MNA de protéger leur population. La disparité dans l'accès aux vaccins est énorme. Selon des rapports internationaux, alors que plus de 75 pour cent des doses de vaccins dans le monde ont été achetées par 10 pays riches, la couverture vaccinale dans les pays à faible revenu est inférieure à 2 pour cent », a précisé le président Ilham Aliyev.

« En mars dernier, à l'initiative de l'Azerbaïdjan, en tant que président du MNA, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a adopté à l'unanimité une résolution sur l'accès équitable et universel aux vaccins. Nous prévoyons également de proposer, au nom du MNA, une initiative similaire à l'Assemblée générale des Nations Unies au cours de cette session, et nous comptons sur votre soutien », a déclaré le président azerbaïdjanais.

Azertac


Tags: Azerbaïdjan   coronavirus