Le président turc Erdogan attend une approche différente de Poutine, notamment sur la Syrie

  24 Septembre 2021    Lu: 138
Le président turc Erdogan attend une approche différente de Poutine, notamment sur la Syrie

"En tant que deux pays alliés au sein de l'OTAN, nous devrions être dans une toute autre position [avec les États-Unis]"

 

Le Président de la République de Turquie, Recep Tayyip Erdogan, a déclaré attendre une approche différente de la part de la Russie, notamment en ce qui concerne la situation en Syrie.

Le Président de la République de Turquie, Recep Tayyip Erdogan, a déclaré attendre une approche différente de la part de la Russie, notamment en ce qui concerne la situation en Syrie.

Le Chef de l’État turc a fait des déclarations aux journalistes, vendredi, après avoir exécuté la prière hebdomadaire du vendredi dans la mosquée Ali à Istanbul.

Il est particulièrement revenu sur les relations avec Washington et Moscou, notamment à la lumière de son voyage aux États-Unis dans le cadre de l’assemblée générale de l’ONU, et de son prochain déplacement à Moscou la semaine prochaine.

Au sujet des relations avec les États-Unis, le président turc a exprimé une nouvelle fois une situation moins riche qu’avec les présidents américains précédents, Trump, Obama et Bush (fils), avec qui il a travaillé.

"Je n'ai jamais vécu ça auparavant", a-t-il regretté.

Et d'ajouter: "En tant que deux pays alliés au sein de l'OTAN, nous devrions être dans une toute autre position [avec les États-Unis]".

Erdogan a ensuite dénoncé le soutien de Washington aux groupes terroristes, affirmant que les États-Unis ne combattent pas le terrorisme, bien au contraire, "ils leur apportent en grand nombre un soutien sous forme d'armes, de munitions, et de véhicules militaires".

"Les États-Unis soutiennent actuellement les organisations terroristes bien au-delà des attentes", a-t-il affirmé. Si un pays de l'OTAN agit ainsi, nous devons le partager avec le monde entier".

Concernant les relations avec Moscou et Vladimir Poutine, le président turc, qui doit se rendre dans la capitale russe la semaine prochaine, a souligné les divergences qui existent en particulier au sujet de la Syrie.

"Malheureusement en Syrie, le régime [d'al-Assad] représente une menace au sud de notre pays, a-t-il déclaré. Mes attentes [vis-à-vis de la situation en Syrie] sont très différentes de celles de M. Poutine".

Erdogan a fait remarquer le désengagement actuel de Washington sur la question syrienne, estimant donc que la Russie et l'Iran doivent continuer leurs efforts avec la Turquie pur une solution juste et durable au conflit.

"J'attends une approche différente de M. Poutine, de la Russie, en démonstration de notre solidarité. Nous devons mener ce combat ensemble aussi au sud", a-t-il insisté.

Par ailleurs, le leader turc a partagé ses ambitions en matière de relations bilatérales avec Moscou.

"Nous sommes dans l'ambition d'élever nos relations bilatérales avec la Russie à un niveau bien plus élevé, et d'atteindre un volume commercial de 100 milliards $", a-t-il dit.

Agence Anadolu


Tags: Turquie   Russie   USA