L'Azerbaïdjan n'a plus d'unité territoriale appelée Haut-Karabagh, dit le président Aliyev

  24 Septembre 2021    Lu: 135
  L

Pendant la guerre de 44 jours, l'Azerbaïdjan a libéré une grande partie de ses territoires occupés, notamment les villes de Djabraïl, Hadrout, Fuzouli, Zenguilan, Goubadly et Choucha. Plus de 300 villes et villages ont été libérés sur le champ de bataille. L'Arménie a été contrainte de signer l’acte de capitulation le 10 novembre 2020. Ainsi, l'Arménie a été forcée de retirer ses troupes des autres territoires azerbaïdjanais, Aghdam, Latchine et Kelbédjer. L'Azerbaïdjan a assuré la mise en œuvre des résolutions susmentionnées du Conseil de sécurité de l'ONU, et c'est probablement le premier cas au monde depuis la création de l'ONU.

C'est ce qu'a souligné le président azerbaïdjanais Ilham Aliyev dans son discours au cours du débat général de la 76e session de l’Assemblée Générale des Nations Unies.

« L'Azerbaïdjan a résolu le conflit de 30 ans par des moyens politico-militaires, restauré son intégrité territoriale et la justice historique. Le conflit du Haut-Karabagh, c’est déjà du passé. L'Azerbaïdjan n'a plus d'unité territoriale appelée Haut-Karabagh. Conformément au décret du président de la République en date du 7 juillet 2021, nous avons créé les zones économiques du Karabagh et du Zenguézour oriental. Profitant de cette occasion, j'appelle les États membres de l'ONU et le Secrétariat de l'ONU à s'abstenir d'utiliser des noms juridiquement inexistants, politiquement biaisés et manipulateurs lorsqu'ils font référence à nos territoires », a dit le président Ilham Aliyev.

« La construction de lignes de défense hautement fortifiées, de longues tranchées, de tunnels et de bunkers par l'Arménie au fil des ans dans les territoires azerbaïdjanais occupés autrefois prouve que l'Arménie n'avait pas du tout l'intention de les restituer », a estimé Ilham Aliyev. (Azertac)


Tags: Azerbaïdjan   Karabagh