Le procès des criminels de guerre arméniens qui ont torturé des prisonniers de guerre azerbaïdjanais se déroulera le 30 juin

  23 Juin 2021    Lu: 345
 Le procès des criminels de guerre arméniens qui ont torturé des prisonniers de guerre azerbaïdjanais se déroulera le 30 juin

Un tribunal de Bakou a repris ce mercredi le procès sur l'affaire pénale contre les criminels de guerre arméniens Ludwig Mkrtichyan et Alyosha Khosrovyan, qui ont torturé des prisonniers de guerre azerbaïdjanais et commis d'autres crimes pendant la première guerre du Karabagh.

Lors du procès, présidé par le juge du tribunal militaire de Bakou, Elbey Allahverdiyev, les victimes ont témoigné, déclarant qu'elles avaient été torturées par les accusés.

Plus tard, l'accusé Alyosha Khosrovyan a témoigné, admettant qu'il avait franchi illégalement à deux reprises la frontière azerbaïdjanaise. « Je me considère partiellement coupable des charges retenues contre moi. J'ai traversé la frontière azerbaïdjanaise deux fois sans autorisation.»

Khosrovyan a également admis qu'il connaissait la langue azerbaïdjanaise : « Je connais quelques mots, mais je ne peux pas parler parfaitement couramment. J'avais des voisins azerbaïdjanais à Gafan. Puis ils ont déménagé en Azerbaïdjan. »

Le procès se poursuivra le 30 juin avec le témoignage de l'accusé.

Pour rappel, à la suite d'un enquête, il a été établi que Ludwig Mkrtychyan, né en 1969, a participé, par une entente préalable, aux activités de groupes armés composés d'Arméniens arrivés d'Arménie, ainsi que de personnes vivant dans la région du Haut-Karabagh, et qu'il a également torturé un citoyen azerbaïdjanais pris en otage le 12 juillet 1991, et l'a détenu illégalement pendant environ 17 jours dans la forêt près de la ville de Khodjaly.

En outre, il a également servi d'interprète lors de l'interrogatoire par les services spéciaux arméniens d'un civil azerbaïdjanais qui a été pris en otage le 13 septembre 1999 dans le village de Tapgaragoyunlu du district de Goranboy, amené à Erevan et détenu illégalement dans l'une des unités militaires

L'enquête a également établi que Mkrtychyan a battu et torturé à plusieurs reprises 11 citoyens azerbaïdjanais capturés sur le territoire des districts de Khodjavend et d'Aghdéré, dans la prison de Choucha et à Erevan, et qu'il a également tiré sur un militaire de l'une des unités militaires.du Ministère de la Défense.

Mkrtchyan a été détenu le 20 octobre 2020 sur le territoire du village de Malikjanli du district de Fuzouli par des militaires des forces armées azerbaïdjanaises.

Les mesures d'enquête menées ont également révélé les actes criminels d'Aliocha Khosrovyan, citoyen arménien né en 1967, qui, avec Mkrtichyan, avait torturé des Azerbaïdjanais.

Il a été révélé que Khosrovyan avait torturé cinq Azerbaïdjanais pendant leur captivité et les avait soumis à un traitement cruel et inhumain.

Ainsi, un ancien soldat de l'unité militaire N du Ministère azerbaïdjanais de la Défense, fait prisonnier en avril 1994, a été exposé à un traitement cruel et inhumain par Khosrovyan. Pendant sa détention illégale dans l'une des maisons du village de Mysmina (Aghbulag) du district de Khodjavend, il a été forcé de faire de lourds travaux de construction d'une maison pour le soi-disant « Ministre de la Défense » de la « République du Haut-Karabagh » Samvel Babayan.

Khosrovyan a également fait preuve d'une cruauté particulière envers les soldats des forces armées azerbaïdjanaises, qui ont été faits prisonniers en 1993-1994 et détenus illégalement dans la prison de la ville de Choucha. Il les a torturés en les frappant régulièrement, en leur infligeant des souffrances mentales et physiques.

Khosrovyan a été détenu par des militaires des forces armées azerbaïdjanaises le 3 octobre 2020 alors qu'il menait des opérations de reconnaissance sur les territoires de l'Azerbaïdjan.

Mkrtchyan et Khosrovyan ont été inculpés en vertu des articles 113 (torture), 115.2 (violation des lois et coutumes de la guerre), 279.1 (création de formations ou de groupes armés illégaux), 318.2 (franchissement illégal de la frontière de l'Azerbaïdjan) et d'autres articles du Code pénal, et ont été placés en détention sur décision du tribunal.

Le 20 mai 2021, un acte d'accusation sur cette affaire a été approuvé et envoyé pour examen au Tribunal militaire de Bakou.


Tags: Azerbaïdjan   Karabagh   Arménie   terrorisme