L'ombudsman présente un rapport sur les graves conséquences des mines terrestres posées dans les zones libérées

  21 Juin 2021    Lu: 400
 L

La Médiatrice azerbaïdjanaise des droits de l'homme (Ombudsman,) Sabina Aliyeva, a publié un rapport ad hoc adressé aux organisations internationales concernant les pertes de vies humaines causées par les mines terrestres posées par l'Arménie dans les territoires libérés de l'Azerbaïdjan pendant et après la période d'occupation.

En outre, le rapport fournit des informations sur un grand nombre de victimes causées par les mines terrestres posées par les forces arméniennes et les groupes de sabotage pendant et après le conflit, ainsi que sur les conséquences du nettoyage ethnique et de la politique d'occupation de l'Arménie contre l'Azerbaïdjan. Le rapport fournit également des justifications juridiques pour les violations du droit international, ainsi que les normes et principes du droit international humanitaire par l'Arménie.

L'objectif du rapport est d'informer la communauté internationale des faits de la pose de mines terrestres et d'autres engins explosifs par l'Arménie dans 20 pour cent du territoire de l'Azerbaïdjan pendant l'occupation et des violations des normes et principes et DIH en refusant de fournir toutes les cartes des champs de mines par l'Arménie.

Dans le rapport, la Médiatrice a exprimé ses inquiétudes quant au refus de l'Arménie de fournir toutes les cartes des mines terrestres, ignorant le droit international, le DIH et les droits de l'homme, ce qui empêche le retour des PDI, déplacés de chez eux depuis 30 ans, dans leurs foyers et vie quotidienne. Elle appelle également les organisations internationales et les INDH à unir leurs efforts pour mettre fin à ces actes de violence qui peuvent entraîner la mort d'innocents, la perte de la santé et l'émergence de nouveaux foyers de conflit.

Cliquez ici pour lire le rapport.


Tags: Azerbaïdjan   Arménie   terrorisme   vandalisme