Un Azerbaïdjanais parle de sa captivité arménienne: J'ai été tellement battu à coups de matraque que j'ai perdu un œi

  09 Juin 2021    Lu: 243
 Un Azerbaïdjanais parle de sa captivité arménienne: J

Ils prétendent être victimes par le procès, mais dans la prison de Choucha, ils étaient des bourreaux, a déclaré Djavid Husseïn, qui a témoigné en tant que victime, lors du procès sur l'affaire pénale contre les criminels de guerre arméniens Mkrtchyan Ludwig Mkrtichovich et Khosrovyan Alyosha Aramaiovich, accusés d'avoir torturé des citoyens azerbaïdjanais faits prisonniers pendant la première guerre du Karabagh et d'avoir commis d'autres crimes.

« Ils connaissent tous les deux la langue azerbaïdjanaise. J'ai été capturé en 1994 lors des batailles pour le village de Gulludjé d'Aghdam. Ce jour-là, nous étions détenus à Aghdam, ils voulaient nous tuer là-bas. Plus tard, ils ont été informés qu'ils allaient nous changer. Nous avons d'abord été emmenés à Khankendi et battus, puis à la prison de Choucha. Là, nous avons été frappés à la tête avec un tuyau de fer. Le sol devant la prison de Choucha a gelé et nous avons été obligés de nettoyer la glace, là j'ai été battu avec une barre de fer et enterré sous la neige.

Des employés du Comité international de la Croix-Rouge sont venus et m'ont mis en forteresse pour me cacher du CICR. Mkrtchyan Ludwig et Khosrovyan Aliosha m'ont attaché les mains et le directeur de la prison a commencé à me battre. On m'a demandé si le Karabagh était à nous ou à vous ? J'ai dit que le Karabagh est à nous. J'ai été tellement battu à coups de matraque que j'ai perdu un œil. Là encore, le CICR est venu nous rendre visite, mais les Arméniens m'ont jeté dans la cellule de punition pour qu'ils ne me voient pas dans un tel état», a déclaré la victime.

Djavid Husseïn a ajouté que les Arméniens torturaient aussi mentalement les prisonniers azerbaïdjanais : « Quand nous étions dans la prison de Choucha, ils y ont amené des enfants des jardins d'enfants et nous ont montré qu'ils étaient des Turcs, nos ennemis, ils vous tueront si vous vous approchez d'eux. Ils ont élevé leurs enfants comme des nazis. Nous avons été battus avec divers objets.»

La victime a noté que lorsqu'ils étaient en prison, les Arméniens y ont amené des filles : « Ils nous ont battus devant les filles et en étaient fiers. Mkrtichyan avait une inscription LMN sur la main. Cela a été confirmé lors de l'examen. »

Azvision.az


Tags: Azerbaïdjan   Arménie   terrorisme