Bakou réagit à la déclaration du MAE arménien concernant les travaux de restauration à Choucha

  04 Mai 2021    Lu: 2077
 Bakou réagit à la déclaration du MAE arménien concernant les travaux de restauration à Choucha

«Après la libération des territoires azerbaïdjanais, maintenus sous occupation pendant environ 30 ans, notre pays a entamé le processus de restauration et de reconstruction de ces territoires», a-t-il été reflété dans un commentaire du ministère des Affaires étrangères de l'Azerbaïdjan concernant la déclaration du MAE arménien sur les travaux de restauration à Choucha.

«De grands travaux de reconstruction sont menés dans ces territoires maintenant, en même temps, notre patrimoine historique, culturel et religieux, détruit pendant l'occupation arménienne, qui a duré des dizaines d'années, est restauré.

Dans le cadre de travaux de construction à grande échelle menés dans la ville de Choucha, des mosquées, des monuments historiques, des temples, des maisons-musées ainsi que l'église de Gazantchy sont en cours de restauration. Nous tenons à noter que ces travaux de reconstruction sont réalisés conformément au seul style architectural d'origine afin de restaurer l'image historique de Choucha.

Nous tenons également à mentionner que la découverte des restes du missile «Iskander M» à 200 mètres de l'église de Gazantchy à Choucha, et heureusement que la tragédie ne s'est pas produite, a montré qu'avec cette arme mortelle, l'Arménie était prête à détruire toute la ville, ainsi que l'église qu'elle «valorise».

Nous rappelons au ministère arménien des Affaires étrangères que, contrairement à l'Arménie qui a maintenu les territoires du pays voisin sous l'occupation militaire illégale pendant des décennies, chaque monument, bâtiment, même pierre sur ses territoires est précieux pour l'Azerbaïdjan qui a libéré ses terres de l'occupation; leur restauration et leur protection sont considérées comme importantes au niveau de l'État.»

En ce qui concerne l'Arménie, les atrocités commises par ce pays contre l'Azerbaïdjan sont évidentes. L'Arménie a systématiquement ou délibérément détruit ou modifié la nature du patrimoine culturel et historique, ainsi que des manuscrits et autres objets de valeur des musées ont été détruits ou volés et vendus sur les marchés noirs.

Des exemples précieux de l'art du tissage de tapis de l'Azerbaïdjan ont été pillés, des centaines d'institutions culturelles, 927 bibliothèques avec un fonds de 4,6 millions de livres, 22 musées et succursales de musées, qui ont accueilli plus de 100 000 expositions, 4 galeries de photos, 8 parcs culturels et de loisirs, ainsi que la grotte d'Azykh, qui est l'une des plus anciennes colonies du monde, dans la région de Fuzouli, la réserve historique et architecturale de l'État de Choucha ont été victime du vandalisme arménien.

Un pays qui a causé toutes ces atrocités et violations des obligations internationales n'a aucune base morale ou juridique pour commenter les travaux de reconstruction menés par l'Azerbaïdjan sur son territoire.

Aujourd’hui, l’Azerbaïdjan élimine les graves conséquences de la politique agressive et du vandalisme de l’Arménie et, par conséquent, dans ce cas, il serait plus juste que le ministère des Affaires étrangères arménien fasse une déclaration d’excuses plutôt que des allégations sans fondement », a noté le ministère des Affaires étrangères.

Azvision.az


Tags: Azerbaïdjan   Karabagh   Choucha   Arménie