Marche du 1er-Mai: des affrontements entre manifestants et forces de l'ordre en Allemagne

  02 Mai 2021    Lu: 679
Marche du 1er-Mai: des affrontements entre manifestants et forces de l

Environ 4 000 agents ont été déployés dans les rues de Berlin, où les précédents rassemblements du 1er mai ont été accompagnés de désordres, notamment à la tombée de la nuit

En Allemagne, le 1er mai, jour de la fête du travail, est généralement marqué par des manifestations violentes et des marches rassemblant un grand nombre de personnes.

Selon les estimations de la police, 5 000 personnes ont pris part au rassemblement qui a eu lieu dans la capitale, Berlin, alors que les organisateurs estiment que le nombre de participants s'élève à plus de 20 000 personnes.

Des manifestants ont lancé des bouteilles, des pétards et des pierres contre la police lors de la marche du 1er mai dans le quartier de Neukölln, dans la capitale allemande, alors que les forces de l'ordre ont procédé à l'arrestation de plusieurs manifestants.

Cette année, de nombreuses personnes étant mécontentes des restrictions imposées par les restrictions liées au coronavirus, ce qui a incité les autorités ont renforcer leur vigilance.

Environ 4 000 agents ont été déployés dans les rues de Berlin, où les précédents rassemblements du 1er mai ont été accompagnés de désordres, notamment à la tombée de la nuit. Lors des affrontements de samedi entre manifestants et policiers, des poubelles et des barricades ont été incendiées.

La Confédération allemande des syndicats (DGB) a quant à elle tenu son principal rassemblement à Hambourg avec pour mot d'ordre "La solidarité est l'avenir".

La chancelière Angela Merkel a publié une déclaration de soutien à tout le travail accompli tout au long de la pandémie.

"Ce sont précisément des professions qui ne bénéficient pas d'une grande attention qui ont permis au pays de survivre", a-t-elle déclaré.

Une manifestation organisée dans l'après-midi à Berlin par le groupe Querdenker (penser en dehors des sentiers battus), qui s'oppose à la stratégie du gouvernement en matière de coronavirus, a attiré beaucoup moins de monde que prévu. Sur les 1 000 participants attendus, la police n’en a recensé que près de 350 individus.

La ville de Leipzig, dans l'est du pays, a refusé d’accorder une autorisation à trois manifestations qui l’avaient demandé, comme l'exige la loi allemande, invoquant les restrictions liées à la pandémie.

Agence Anadolu


Tags: Allemagne   affrontements