La Russie dénonce comme une «provocation» l'expulsion de 18 diplomates russes par Prague

  18 Avril 2021    Lu: 660
La Russie dénonce comme une «provocation» l

Qualifiant la décision des autorités tchèques de «sans précédent», Moscou a dénoncé des accusations «infondées et farfelues» portées contre ses diplomates.

La Russie a dénoncé dimanche comme une «provocation» l'expulsion de 18 diplomates russes par la République tchèque, qui les accuse d'espionnage, promettant des «mesures de rétorsion» en pleine flambée des tensions entre Moscou et les Occidentaux. «Nous exprimons notre vive protestation aux autorités tchèques. Nous prendrons des mesures de rétorsion qui permettront aux auteurs de cette provocation de prendre pleinement conscience de leur responsabilité dans la destruction des fondements (...) des relations entre nos pays», a indiqué le ministère russe des Affaires étrangères dans un communiqué.

Qualifiant la décision des autorités tchèques de «sans précédent», Moscou a dénoncé des accusations «infondées et farfelues» portées contre ses diplomates. «Cette démarche hostile s'inscrit dans le prolongement d'une série d'actions anti-russes entreprises par la République tchèque ces dernières années. On ne peut qu'y voir la trace des Etats-Unis», a poursuivi le ministère. «Dans un effort pour plaire aux États-Unis dans le contexte des récentes sanctions américaines contre la Russie, les autorités tchèques ont même dépassé leurs maîtres d'outre-mer à cet égard», a-t-il ajouté.

Parallèlement à l'expulsion de 18 diplomates russes identifiés comme des agents des services d'espionnage de Moscou, Prague a assuré samedi avoir «des preuves irréfutables» impliquant des agents du GRU, le renseignement militaire russe, dans l'explosion d'un dépôt de munitions à Vrbetice, qui avait tué deux personnes en 2014.

La police tchèque a indiqué rechercher deux hommes porteurs de passeports russes pour leur rôle présumé dans cette explosion, portant les mêmes noms que les suspects de la tentative d'empoisonnement au Novitchok de l'ex-agent double Sergueï Skripal en Grande Bretagne en 2018.

La Pologne avait annoncé jeudi avoir expulsé trois diplomates russe accusés d'«actions hostiles», après que les Etats-Unis eurent pris des mesures similaires dans le cadre d'une riposte contre une série d'actes imputés à Moscou.

Washington a annoncé jeudi une nouvelle vague de sanctions à l'encontre de la Russie, accusée de cyberattaques massives et d'ingérences dans les élections américaines. Moscou nie toute implication.

La Russie a annoncé vendredi qu'elle allait en réponse expulser dix diplomates américains et cinq diplomates polonais. (AFP)


Tags: Russie   diplomates   sanctions