Des Arméniens ont détruit plus de 400 monuments dans les territoires azerbaïdjanais

  18 Avril 2021    Lu: 1435
 Des Arméniens ont détruit plus de 400 monuments dans les territoires azerbaïdjanais La région azerbaïdjanaise libérée d'Aghdam, AzVision

Le ministère des Affaires étrangères de la République d'Azerbaïdjan a diffusé un communiqué sur le 18 avril - Journée internationale des monuments et des sites.

«Le 18 avril, c’est la Journée internationale des monuments et des sites.

A cette occasion, l'Azerbaïdjan réitère sa grave préoccupation concernant la destruction de son patrimoine culturel par l'Arménie dans les territoires libérés.

Presque tous les monuments historiques, culturels et religieux ont été complètement détruits pendant l'occupation de ces terres. Le ministère de la Culture d'Azerbaïdjan a jusqu'à présent enregistré plus de 400 monuments qui ont été détruits dans les territoires libérés. Le nombre total de monuments de ces territoires est près de 3 000. Les biens culturels et religieux appartenant à l'Azerbaïdjan ont été pillés, profanés, modifiés et exportés illégalement vers l'Arménie. 22 musées et filiales de musées avec plus de 100 000 artefacts dans les territoires libérés ont été détruits.

Des artefacts et des manuscrits anciens du monastère de Khudavang appartenant au XIIIe siècle et situé dans la région de Kelbadjar, ainsi que des objets précieux découverts lors des fouilles archéologiques illégales près de la forteresse de Chahboulag dans la région d'Aghdam, ont été illégalement transportés en Arménie. En outre, des fouilles illégales ont été menées dans la grotte d'Azykh dans le village d'Azykh de la région de Khodjavend.

Toutes ces actions constituent une violation flagrante du droit international humanitaire, y compris des instruments normatifs de l'UNESCO, tels que la Convention de La Haye de 1954 et ses deux protocoles, ainsi que la Convention de 1970.

Malheureusement, nos appels aux organisations internationales compétentes pour qu’elles enquêtent sur les crimes de guerre, y compris la destruction délibérée, l’appropriation illicite, la destruction de notre patrimoine culturel, ainsi que le transfert illicite de nos biens culturels par l’Arménie n’ont pas été pris en compte au cours des 30 années d’occupation. Nous nous félicitons de l’intérêt manifesté actuellement à cet égard.

Le patrimoine culturel situé sur le territoire de la République d'Azerbaïdjan, quelle que soit son origine, laïque ou religieuse, reflète la diversité culturelle du peuple azerbaïdjanais. 

Assurer l'évaluation pleinement des dommages sans précédent infligés au patrimoine culturel azerbaïdjanais par une mission indépendante est une priorité pour le gouvernement azerbaïdjanais et l'Azerbaïdjan coopère étroitement avec l'UNESCO à cet égard», lit-on dans le communiqué.

Azvision.az


Tags: monuments   Unesco