L'OTAN appelle la Russie à se retirer des frontières de l'Ukraine

  13 Avril 2021    Lu: 672
L

Selon Stoltenberg, ces dernières semaines ont été marquées par "le plus important déploiement de troupes russes depuis l'annexion illégale de la Crimée en 2014", car "la Russie a déployé des milliers de soldats prêts au combat aux frontières de l'Ukraine."

Le secrétaire général de l'OTAN a appelé, mardi, la Russie à retirer ses forces militaires de la frontière ukrainienne.

"La Russie doit mettre fin à ce déploiement militaire en Ukraine et dans ses environs, cesser ses provocations et procéder à une désescalade immédiate", a déclaré le secrétaire général de l'OTAN, Jens Stoltenberg, lors d'une conférence de presse conjointe avec le ministre ukrainien des Affaires étrangères, Dmytro Kuleba.

Les deux responsables s'exprimaient avant la réunion extraordinaire de la Commission OTAN-Ukraine, qui a été convoquée pour préparer la réponse de l'OTAN à une éventuelle escalade de la violence après les récents déploiements de troupes russes.

Selon Stoltenberg, ces dernières semaines ont été marquées par "le plus important déploiement de troupes russes depuis l'annexion illégale de la Crimée en 2014", car "la Russie a déployé des milliers de soldats prêts au combat aux frontières de l'Ukraine."

"Les forces militaires russes à la frontière ukrainienne doivent se retirer", a-t-il souligné, ajoutant : "Nous sommes sérieusement préoccupés par les développements en cours et l'OTAN suit la situation de très près."

"L'OTAN continue de soutenir l'Ukraine", a précisé Stoltenberg.

Le ministre ukrainien des Affaires étrangères, Dmytro Kuleba a pour sa part expliqué que "l'Ukraine ne veut pas la guerre", avant de préciser que son gouvernement a sollicité un soutien concret de la part de l'OTAN.

"Nous ne perdons pas et ne perdrons pas de temps, et si Moscou prend des mesures irréfléchies, cela déclenchera la spirale de la violence", a déclaré Kuleba.

Il a également souligné que cette réunion extraordinaire avait pour but d'éviter les erreurs commises en 2014 : "lorsque la Russie était prête à intervenir rapidement et à réaliser ses objectifs militaires en Crimée et dans le Donbass, alors même que nos partenaires occidentaux réfléchissaient à définir leurs réactions face à ce qui se passait sur le terrain."

AA


Tags: OTAN   Russie