L'Arménie refuse toujours de fournir des cartes des zones minées - Dessin de presse

  07 Avril 2021    Lu: 1492
 L

La déclaration trilatérale des dirigeants de l'Azerbaïdjan, de la Russie et de l'Arménie le 10 novembre 2020 a mis fin à toutes les activités militaires entre l'Arménie et l'Azerbaïdjan au Haut-Karabagh.

L’Azerbaïdjan déploie des efforts considérables et décisifs pour fournir à tous un environnement sûr et pacifique dans les terres libérées. Cependant, près d'un million de personnes déplacées ne peuvent toujours pas rentrer chez elles à cause des mines terrestres posées dans ces terres par l’Arménie.

20 citoyens azerbaïdjanais, dont 12 civils, ont été tués, et 85 citoyens, dont 17 civils, ont été grièvement blessés à la suite d'explosions de mines sur les terres récemment libérées. Elles ont été posées en particulier dans les zones résidentielles, à proximité des rivières, des carrefours et des cimetières, ce qui est une violation flagrante des Conventions de Genève de 1949 et du Protocole additionnel I.

Aujourd'hui, les civils et les militaires azerbaïdjanais font face à des menaces graves pour leur vie et leur santé en raison des mines terrestres non marquées posées par l'Arménie dans les territoires azerbaïdjanais pendant l’occupation. Bien que l’Arménie soit appelée à plusieurs reprises à présenter les cartes des mines terrestres, elle n’a malheureusement jamais manifesté aucune volonté de coopérer à cet égard.

Azvision.az


Tags: mines