Bakou:  «Il est important de mettre en œuvre les déclarations trilatérales»

  03 Mars 2021    Lu: 1004
  Bakou:   «Il est important de mettre en œuvre les déclarations trilatérales»

Leyla Abdoullayeva, porte-parole du ministère des Affaires étrangères de la République d'Azerbaïdjan, a répondu à la question des médias locaux sur l'adoption d'un certain nombre de résolutions par les parlements de certains pays européens sur l'échange de prisonniers entre l'Arménie et l'Azerbaïdjan.

Leyla Abdoullayeva a noté que la nouvelle situation dans la région après la guerre patriotique et que la mise en œuvre de la déclaration trilatérale du 10 novembre étaient des questions qui restaient au centre de l'attention non seulement des pays de la région mais aussi de la communauté internationale.

«La partie azerbaïdjanaise a toujours déclaré et nous soulignons une fois de plus que pour assurer une paix et une sécurité durables, le développement dans la région, la mise en œuvre des déclarations trilatérales est très importante. Ces derniers jours, les parlements de certains pays européens ont publié des documents sur la situation dans la région et la mise en œuvre des accords. Le 2 mars dernier, la Commission permanente des affaires étrangères de la Chambre des députés italiens a adopté une résolution sur la situation de la mise en œuvre de l'accord entre l'Arménie et l'Azerbaïdjan. La résolution faisant appel aux deux parties invite les parties à une activité constructive. Le Parlement italien, qui démontre une position équilibrée,  a chargé le gouvernement italien de travailler avec les deux États au niveau bilatéral pour promouvoir des mesures de confiance afin d'établir de futures conditions de paix entre l'Arménie et l'Azerbaïdjan. Je voudrais souligner que le Parlement italien a noté qu'il prêtait attention à la question du déminage des territoires et à la présentation de la carte des zones minées à cet égard. En général, comme vous le savez, c'est la deuxième fois que le Parlement italien se concentre sur la question de la mise en œuvre de la déclaration trilatérale. Il y a quelque temps, dans la résolution adoptée le 18 novembre 2020, la déclaration conjointe a été saluée et les parties ont été invitées à mettre en œuvre les obligations découlant de cette déclaration», a-t-elle dit.

«En outre, le 25 février 2020, la Commission des relations extérieures du Parlement néerlandais a adopté une résolution appelant le gouvernement néerlandais à «libérer les prisonniers de guerre détenus par l'Azerbaïdjan». Ce document non fondé et totalement unilatéral du Parlement néerlandais a été adopté à la suite des efforts des membres du Comité, qui ont toujours été connus pour leur position partiale. Je voudrais noter que le ministre néerlandais des Affaires étrangères, Stef Blok, qui s'est adressé à la réunion pendant la discussion de la résolution, s'est opposé à la résolution et a déclaré que l'Arménie et l'Azerbaïdjan avaient des revendications mutuelles concernant les prisonniers de guerre et a proposé un amendement à la résolution pour faire appel aux deux parties. Malgré cela, la résolution n’a pas été modifiée. Cela montre une fois de plus que les parlementaires de certains pays préfèrent leur position partiale à tout, même aux efforts pour assurer la paix dans la région.

Nous tenons à réaffirmer que dans la nouvelle situation  créée dans la région avec l'accord sur la cessation des opérations militaires, il est très important de mettre en œuvre les déclarations trilatérales, qui sont les principaux garants d'une paix durable, et toute partie souhaitant la paix dans notre région devrait contribuer à ces déclarations», a déclaré la porte-parole du ministère des Affaires étrangères.

Azvision.az


Tags: Karabagh