Des principaux médias mondiaux écrivent sur la Guerre patriotique et le génocide de Khodjaly

  01 Mars 2021    Lu: 903
 Des principaux médias mondiaux écrivent sur la Guerre patriotique et le génocide de Khodjaly

Les principaux médias mondiaux ont diffusé des reportages depuis les terres libérées par l'Azerbaïdjan pendant la Guerre patriotique et des articles sur l'anniversaire du génocide de Khodjaly.

Le reportage du journaliste Hassan Haidar Diab publié dans le journal croate "Aksham" indique qu'au cours de la guerre de 44 jours entre l'Arménie et l'Azerbaïdjan, l'Arménie a tiré des missiles balistiques SCUD-B et Tochka sur la ville azerbaïdjanaise de Gandja. Des missiles BM-30 Smerch ont été tirés sur la ville de Berdé, tuant des dizaines de civils. Selon les conventions internationales, l'utilisation de missiles Smerch constitués de bombes à fragmentation est interdite.

Le journaliste a déclaré que les organisations internationales de défense des droits humains condamnaient également les frappes de l'Arménie contre des villes azerbaïdjanaises à des centaines de kilomètres de la ligne de front. Il a noté que la cible principale de l'attaque arménienne contre la ville de Mingachevir était le plus grand réservoir du Caucase du Sud et on voulait provoquer une catastrophe à grande échelle.

L'article dit que Hassan Haidar Diab est le premier journaliste à visiter les régions de Fuzouli, Djabraïl et Goubadly, où des batailles sanglantes ont eu lieu entre les armées azerbaïdjanaise et arménienne pendant la guerre de 44 jours. Le journaliste a écrit qu'il attendait depuis plusieurs mois d'être autorisé à visiter ces zones en raison du grand nombre de mines dans la zone.

Hassan Haidar Diab a souligné les difficultés liées au déminage car les Arméniens n'ont pas fourni de carte des zones minées. Le journaliste a mentionné que tout, même les cimetières, avait été détruit dans les territoires libérés.

Un article publié sur le portail français atlantico.fr affirme que la France peut équilibrer sa position en reconnaissant le génocide de Khodjaly. L'article note que dans la nuit du 25 au 26 février 1992, l'Azerbaïdjan a connu l'une des pages les plus sombres de son histoire récente.

L'Arménie a commis un crime sanglant pour s'emparer de la région du Haut-Karabagh de l'Azerbaïdjan. L'article souligne que les auteurs du génocide de Khodjaly doivent être traduits en justice afin d'éviter de tels génocides à l'avenir.

Azvision.az


Tags: Azerbaïdjan   Karabagh   Khodjaly