Virus: AstraZeneca annonce qu'il ne pourra fabriquer dans l'UE que la moitié des doses promises

  24 Février 2021    Lu: 340
Virus: AstraZeneca annonce qu Photo prise le 23 février 2021/REUTERS/Remo Casilli

Cette annonce intervient après une controverse sur les livraisons du vaccin AstraZeneca-Oxford à l'Union européenne au premier trimestre 2021, qui a provoqué des tensions entre l'UE et le groupe pharmaceutique.

Le géant pharmaceutique AstraZeneca a annoncé mardi 23 février qu'il ne pourrait fabriquer dans l'Union européenne que la moitié des doses qu'il doit fournir à l'UE au deuxième semestre et qu'il produirait ailleurs le reste des doses promises aux Européens.

AstraZeneca «travaille à augmenter la productivité dans sa chaîne logistique dans l'UE», et va utiliser «sa capacité mondiale afin d'assurer la livraison de 180 millions de doses à l'UE au second semestre», a déclaré à l'AFP un porte-parole du groupe britannico-suédois. «Environ la moitié du volume attendu doit provenir de la chaîne logistique dans l'UE», et le reste proviendra du réseau international de la firme, a précisé le porte-parole.

Cette annonce intervient après une controverse sur les livraisons du vaccin AstraZeneca-Oxford à l'Union européenne au premier trimestre 2021, qui a provoqué des tensions entre l'UE et le groupe pharmaceutique. Avant l'approbation du vaccin par l'UE à la fin janvier, la compagnie a suscité la colère parmi les dirigeants européens en annonçant qu'il ne serait pas en mesure de tenir son objectif de livrer 400 millions de doses à l'Union en raison de l'insuffisance de ses moyens de production dans l'UE.

L'affaire a aussi causé une tension diplomatique avec la Grande-Bretagne, qui a définitivement quitté le bloc européen, Bruxelles accusant implicitement AstraZeneca de réserver un traitement préférentiel à la Grande-Bretagne au détriment de l'UE. Le gouvernement britannique a immunisé des millions de personnes avec le vaccin AstraZeneca à partir de la fin de 2020. Mais la compagnie n'a commencé à livrer l'UE qu'au début de février 2021, après que le régulateur européen des médicaments a pris son temps pour recommander son utilisation. (AFP)


Tags: UE   coronavirus   vaccination