COVID-19: Le président américain rend hommage aux 500.000 morts dans le pays

  23 Février 2021    Lu: 748
COVID-19: Le président américain rend hommage aux 500.000 morts dans le pays REUTERS/Jonathan Ernst

Le chef de la Maison blanche, entré en fonction le 20 janvier, a également exigé que tous les drapeaux déployés sur des bâtiments fédéraux et dans les installations militaires soient mis en berne pendant une durée de cinq jours

Le président américain Joe Biden a observé une minute de silence lundi en hommage aux 500.000 personnes ayant succombé au COVID-19 dans le pays depuis le début de l'épidémie, appelant les Américains à mettre de côté les différences partisanes pour lutter ensemble contre la crise sanitaire.

"Aujourd'hui nous commémorons une étape sinistre, déchirante - 500.071 morts. Davantage d'Américains sont morts en une année avec cette pandémie que pendant la Première Guerre mondiale, la Deuxième Guerre mondiale et la guerre du Vietnam réunies", a-t-il dit.

A l'issue du discours émouvant du président américain, celui-ci ainsi que la vice-présidente Kamala Harris et leurs époux - la Première dame Jill Biden et Doug Emhoff - ont observé une minute de silence à la Maison blanche.

Les cloches de la Cathédrale nationale de Washington ont retenti 500 fois en hommage aux victimes de l'épidémie.

"En tant que nation, nous ne pouvons accepter un sort aussi cruel. Alors que nous luttons depuis si longtemps contre cette pandémie, nous ne devons pas devenir engourdis par le chagrin", a déclaré Joe Biden.

Le chef de la Maison blanche, entré en fonction le 20 janvier, a également exigé que tous les drapeaux déployés sur des bâtiments fédéraux et dans les installations militaires soient mis en berne pendant une durée de cinq jours, a fait savoir la porte-parole de la présidence, Jen Psaki.

Il a appelé les Américains à demeurer vigilants dans la lutte contre la crise sanitaire en continuant de porter des masques, de respecter la distanciation sociale et de se faire vacciner dès que ce sera leur tour.

"Nous devons mettre fin aux politiques de désinformation qui ont divisé les familles, les communautés et le pays. Cela a déjà coûté trop de vies", a dit Joe Biden. "Nous devons combattre unis."

Les États-Unis ont franchi lundi la barre des 500.000 morts liées au COVID-19, un peu plus d'un an jour pour jour après l'annonce des premières victimes sur le sol américain, dans le comté de Santa Clara, en Californie.

Environ 19% du total des décès dans le monde imputables au coronavirus ont eu lieu aux États-Unis, un chiffre sans commune mesure avec le poids démographique du pays, qui ne représente que 4% de la population mondiale.

Cela reflète notamment l'absence de coordination nationale dans la lutte contre la crise sanitaire l'an dernier, l'ancien président Donald Trump ayant globalement laissé les Etats affronter seuls la plus grande épidémie connue par le pays depuis un siècle.

Le démocrate Joe Biden a battu le républicain Donald Trump lors de l'élection présidentielle de novembre dernier en promettant de lutter davantage contre la crise sanitaire, alors que Trump avait minimisé les dangers du coronavirus et critiqué les experts sanitaires.

Avec Reuters


Tags: USA   COVID-19