Des protestations contre le coup d'État se poursuivent à Myanmar 

  21 Février 2021    Lu: 883
Des protestations contre le coup d

L'armée n'a pas réussi à réprimer les manifestations populaires contre le coup d'État militaire malgré la détention du chef Aung San Suu Kyi, et ses nouvelles promesses de tenir des élections

Des milliers de manifestants se sont rassemblés, dimanche, pour poursuivre leurs contestations du coup d'État militaire au Myanmar, malgré l'escalade de la répression contre eux.

Ce rassemblement massif intervient au lendemain de la journée la plus sanglante depuis le début de ce mois, où deux personnes ont été tuées et 10 autres blessées par les balles de l'armée, hier samedi.

Selon les médias internationaux et occidentaux, des milliers d'opposants au coup d'État militaire au Myanmar se sont de nouveau rassemblés dimanche pour manifester dans les plus grandes villes du pays, Yangon et Mandalay.

Dans la matinée de ce dimanche, la police a arrêté le célèbre acteur, Lu Min, pour avoir soutenu les manifestations anti-coup d'État.

Lu Min est l'une des figures des manifestations à Yangon, et fait partie des six célébrités recherchées par l'armée, en vertu de la loi anti-incitation à la violence.

L'armée n'a pas réussi à réprimer les manifestations populaires contre le coup d'État militaire malgré la détention du chef Aung San Suu Kyi, et ses nouvelles promesses de tenir des élections.

Des milliers de jeunes se sont rassemblés dans la ville de Yangon, des centaines d'autres ont défilé à Mandalay (la deuxième plus grande ville du pays), tandis que le reste des manifestations se sont poursuivies dans les villes de Muniwa et Pagan au centre du pays, et dans les villes de Tavoy et Meke au sud.

Plus tôt dans la journée du dimanche, Facebook a annoncé avoir supprimé la page principale de l’armée du Myanmar, en raison de sa violation des règles relatives à l'incitation à la violence.
La junte au pouvoir a attaqué samedi les groupes de contestataires dans la ville de Mandalay, en utilisant les canons à eau, des grenades à gaz lacrymogène et des balles en caoutchouc, tuant ainsi, deux personnes et blessant 10 autres.

Le 1er février, la junte militaire du Myanmar a procédé à un coup d'État, suivi de l'arrestation de hauts dirigeants du pays, dont le président Win Myint et la conseillère d'État Aung San Suu Kyi.

À la suite du coup d'État militaire, des manifestations populaires ont éclaté, suite à quoi l'administration militaire a annoncé l'imposition de la loi martiale dans 7 régions de Yangon et de Mandalay.

AA


Tags: Myanmar   protestations